Le coût de la vie étudiante va grimper à la rentrée

Le coût de la vie étudiante va grimper à la rentrée©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 16 août 2019 à 17h18

Les loyers progressent tout comme les transports et les restaurants universitaires. Mais ce sont les femmes qui en souffrent le plus avec un surcoût évalué à 529 euros par an.

La dernière enquête sur le coût de la vie étudiante réalisée par l'Union nationale des étudiants de France (Unef) révèle une hausse des tarifs pour la rentrée 2019. Un sujet d'inquiétude pour de nombreux jeunes qui vont devoir trouver un emploi à côté de leur cursus pour les fins de mois difficiles.

Tout les tarifs augmentent

Le coût de la vie étudiante augmente de 2,83%, soit une progression qui est supérieure à celle de l'inflation (+1,20% sur un an), précise le syndicat. Ce qui pèse le plus, c'est le prix des loyers, qui bondit de 5% en moyenne en région parisienne et de 2,8% dans le reste de l'Hexagone.

Les transports en commun sont aussi à signaler tout comme les tarifs de l'alimentation avec une hausse de 1,54% du prix des restaurants universitaires.

Les étudiantes très impactés

Autre phénomène relevé par l'Unef, les femmes sont particulièrement concernées par cette hausse. L'enquête s'intéresse en effet à toutes les dépenses obligatoires durant la vie étudiante. Avec les protections périodiques et la contraception, le surcoût pour les étudiantes est important, il est évalué à 529 euros par an par rapport aux hommes.

Obligés de travailler à côté

L'Observatoire E.Leclerc des Nouvelles Consommations, publié en juillet et réalisé avec l'institut Ipsos révèle que plus de la moitié (51%) des étudiants déclarent "ne pas s'en sortir financièrement" et 73% des étudiants français travaillent pendant leur cursus pour augmenter leurs ressources.

Malgré un apport moyen de 193 euros complémentaires, les jobs étudiants, déclarés ou non, ne leur permettent toujours pas de vivre "décemment" selon 39% des sondés. Ils sont également 39% à terminer le mois à découvert.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.