Le déficit de l'Etat pour 2019 moins élevé que prévu

Le déficit de l'Etat pour 2019 moins élevé que prévu©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 15 janvier 2020 à 15h56

Le ministre de l'Action et des Comptes publics a annoncé un déficit de 93 milliards d'euros. C'est 5 milliards de moins que prévu.

Bonne nouvelle pour le gouvernement... Sur 'RTL', le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a indiqué que la France a enregistré en 2019 un déficit budgétaire de l'Etat moins élevé que prévu. Il s'élève à 92,8 milliards d'euros, contre 97,8 milliards attendus. C'est donc 5 milliards de moins que le montant qui avait été voté par la loi de finances.

"Nous serons toujours à 3,1% de déficit", mais le gouvernement "a réussi à faire des économies", résume le ministre.

Gérald Darmanin a expliqué que ces économies étaient dues à des recettes fiscales meilleures que prévu et à une charge de la dette allégée par les taux d'intérêt bas.

Recettes marquées par la privatisation de la FDJ

Dans un communiqué, le ministère des Comptes publics a précisé que les recettes fiscales seraient "2,1 milliards d'euros au-dessus de la prévision de la loi de finances rectificative, du fait principalement de recettes de taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et d'impôt sur les sociétés (IS) globalement en ligne avec les attentes, du décalage de certains contentieux et du dynamisme des droits de mutation".

A noter que les recettes 2019 ont aussi été marquées par "l'encaissement du produit de la privatisation de la Française des Jeux". L'opération a en effet rapporté jusqu'à 1,9 milliard d'euros à l'Etat.

Le déficit bien supérieur à celui de l'Allemagne

Le ministère indique également que "le niveau d'exécution des dépenses pilotables s'établit comme prévu 1 milliard d'euros en dessous du niveau présenté dans la loi de finances initiale pour 2019", contribuant ainsi "au financement des mesures d'urgence économiques et sociales".

Sur 'RTL', Gérald Darmanin, qui s'est félicité de ces résultats, a toutefois concédé que le déficit restait bien supérieur à celui de l'Allemagne, avant d'ajouter : "l'Allemagne depuis trente ans a fait les réformes qu'on n'a pas faites, cela a donc un avantage et je préférerais peut-être être ministre allemand du budget pour répartir l'argent plutôt que de dire où est-ce qu'il faut le diminuer".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.