Le FMI revoit en forte baisse ses prévisions

Le FMI revoit en forte baisse ses prévisions©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 24 juin 2020 à 16h03

L'Organisation anticipe désormais une contraction du PIB mondial de 4,9% cette année contre une baisse de 3% prévue en avril...

Sans surprise, le Fonds monétaire international revoit en forte baisse ses prévisions. L'Organisation anticipe désormais une contraction du PIB mondial de 4,9% cette année contre une baisse de 3% prévue en avril. Une telle baisse de l'activité constituerait la plus importante récession depuis la Grande Dépression.

"La pandémie de COVID-19 a eu un impact plus négatif que prévu sur l'activité au cours du premier semestre 2020, et la reprise devrait être plus progressive qu'anticipé. En 2021, la croissance mondiale devrait atteindre 5,4% contre +5,8% annoncé au printemps. Dans l'ensemble, cela laisserait le PIB inférieur de quelque 6,5 points de pourcentage aux projections de janvier 2020, antérieures à la pandémie de Covid-19", souligne le FMI.

La France va davantage souffrir cette année

Par zone géographique, la zone euro devrait enregistrer une contraction de son PIB de 10,2% cette année avant un rebond de 6% en 2021. Aux Etats-Unis, le repli de l'activité serait de 8% cette année avant une reprise de 4,5% en 2021. En France, les variations seraient encore plus marquées avec une chute du PIB de 12,5% suivie d'un bond de 7,3%.

Forte incertitude

Le FMI souligne que l'incertitude reste élevée et qu'il existe plusieurs risques baissiers importants. Il appelle à des efforts mondiaux pour aider les pays confrontés à une crise sanitaire et à un manque de financement extérieur. "Avec la propagation implacable de la pandémie, les perspectives de conséquences négatives à long terme sur les moyens de subsistance, la sécurité de l'emploi et les inégalités sont devenues plus sombres".

Des marchés financiers déconnectés

Enfin, l'Institution basée à Washington avertit sur le fait que le rebondissement du sentiment des marchés financiers mondiaux "semble déconnecté des changements dans les perspectives économiques sous-jacentes", ce qui soulève la possibilité que les conditions financières se resserrent davantage que prévu dans son scénario de base.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.