Le FN vers un changement de nom

Le FN vers un changement de nom©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 08 janvier 2018 à 09h55

La transformation du Front national est... en marche ! Pour bien commencer l'année, Marine Le Pen a remis sur la table l'épineux dossier du changement de nom du parti, symbole d'une évolution profonde entreprise par le FN après les remous internes de ces derniers mois qui ont suivi l'échec de la candidate au second tour de la Présidentielle. "Je suis plutôt pour un changement de nom", a-t-elle expliqué lors d'une conférence de presse à Alençon dans le cadre de la tournée pour la "refondation" du Front national qu'elle a entamée en septembre...

"Le Front national va devenir un autre mouvement, un mouvement qui s'ouvre, un mouvement qui va faire des alliances, et par conséquent il faut acter cette transformation d'un parti d'opposition en parti de gouvernement et l'acter notamment par le changement de nom" a expliqué Marine Le Pen.

Selon les informations de la radio RTL, 80% des adhérents du Front national restent hostiles à un changement de nom dans le cadre de la consultation menée fin 2017 par le parti... Marine Le Pen a toutefois précisé : "nous n'avons pas encore dépouillé assez de questionnaires pour tirer une tendance de fond"... "Je comprends bien qu'on ait de l'attachement pour un mouvement politique, mais un mouvement politique n'est qu'un outil et, s'il faut changer de non pour que cet outil soit plus performant, alors changeons le nom !".

L'euro en question

Marine Le Pen a déjà commencé à ajuster le tir sur plusieurs grands thèmes, à commencer par son positionnement face à l'euro qui était au centre de sa campagne... Elle avait ainsi estimé en octobre dernier dans un entretien à  'Valeurs actuelles' qu'il est possible d'améliorer la vie des Français "sans quitter l'Europe ni l'euro".

Le Front national a engagé après sa défaite du mois de mai dernier une "transformation" qui doit aboutir à un changement de nom, mais aussi à une refondation idéologique, en particulier sur l'épineuse question européenne...

Trop coûteux

De nombreux cadres frontistes souhaitaient de longue date que le parti d'extrême droite abandonne sa promesse de quitter à court terme la monnaie unique, un point du programme selon eux beaucoup trop coûteux sur le plan électoral... L'eurodéputé Bernard Monot, l'un des conseillers économiques du FN, plaidait par exemple pour un "euro-réformisme"...

La formation a entamé son virage en juillet dernier en arrêtant une nouvelle position officielle lors d'un bureau politique : en cas d'arrivée au pouvoir, Marine Le Pen ne rendrait à la France sa "souveraineté monétaire" qu'à la fin d'un processus courant sur l'ensemble du quinquennat.

Positions divergentes

Mais ces prises de position ont également entraîné des départs importants, à l'image de celui de l'ex-bras droit de Marine Le Pen, Florian Philippot. Diplômé de l'ENA et de HEC, gaulliste autoproclamé et ex-chevènementiste revendiqué, Florian Philippot incarnait la "dédiabolisation" voulue par Marine Le Pen, mais aussi une opposition intransigeante à l'Union européenne et l'ambition de transcender le clivage droite-gauche.

Des orientations que ne partagent pas certaines figures frontistes, comme Gilbert Collard ou Nicolas Bay, favorables à un discours davantage centré sur les questions identitaires et à une "union des droites".

Toujours eurosceptique

Le député Louis Aliot avait quant à lui revendiqué des convictions toujours "eurosceptiques" fin 2017. "Je suis pour qu'on fasse un nouveau traité qui garantisse la souveraineté des Etats, l'indépendance de la France et, dans cette indépendance (...), la question économique et monétaire sera posée", avait-il expliqué... En mars dernier, Marine Le Pen avait déclaré qu'"à peu près 70%" de son projet ne pourrait être mis en oeuvre dans le cadre de l'UE sous sa forme actuelle et de la monnaie unique...

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - Le FN vers un changement de nom
  • avatar
    boulesetchocottes -

    J'ai trouvè un "Parti politique francais libre et indèpendant j'ajouterai populaire

  • avatar
    cigogne1 -

    Remplacer la tète et les Le Pen si non le FN restera un partie d'extrême !

  • avatar
    Patriotismerespect -

    Il ne faut pas qu'il change de nom. Il faut que Marine, seule responsable de son déclin, soit remplacée.