Le gérant des boulangeries Maison Kayser à New York dépose le bilan

Le gérant des boulangeries Maison Kayser à New York dépose le bilan
Le fondateur de Maison Kayser, Eric Kayser, dans une des boulangeries de la chaîne à New York le 3 mai 2017

AFP, publié le dimanche 13 septembre 2020 à 07h18

Le sort des seize boulangeries Maison Kayser de New York, fermées depuis le début de la pandémie, est très incertain: la société qui les gère aux Etats-Unis, Cosmoledo, a déposé le bilan auprès d'un tribunal des faillites et prévoit de vendre les magasins à la société Aurify Brands.

Le fondateur de la marque Eric Kayser est toutefois bien décidé à continuer à faire vivre son nom dans la métropole américaine, sous quelque forme que ce soit. 

Aurify Brands, qui a déjà racheté en juin les magasins aux Etats-Unis de la chaîne Le Pain Quotidien, n'a pas souhaité faire de commentaires vendredi, ni précisé ses intentions sur le devenir des boulangeries reprises.

Mais selon le Wall Street Journal, qui cite des sources proches du dossier, Aurify Brands ne prévoit pas de continuer à opérer sous la marque Maison Kayser. La société utiliserait les emplacements pour étendre ses autres chaînes.

M. Kayser lui-même n'était pas au courant samedi du contenu des discussions entre Cosmoledo et Aurify Brands ni du devenir des magasins. 

Il cherche actuellement un autre partenaire pour exploiter la licence Maison Kayser à New York, a-t-il expliqué à l'AFP en soulignant que ses magasins y fonctionnaient très bien avant la pandémie.

Si les boulangeries actuelles à New York étaient effectivement transformées, il prévoit d'en ouvrir d'autres. 

- "Ville de coeur" -

Maison Kayser, fondée en 1996 rue Monge à Paris, avait fait ses premiers pas dans la métropole américaine en 2012, y apportant ses baguettes tradition, viennoiseries et pâtisseries françaises ainsi qu'une partie restaurant. 

La chaîne, gérée par Cosmoledo aux Etats-Unis, a aussi tenté sa chance dans la capitale américaine Washington.

Mais cette stratégie d'expansion ne payait pas suffisamment et le groupe Cosmoledo a décidé en 2019 d'engager un plan de restructuration, a expliqué le directeur général de Cosmoledo, José Alcalay, dans le dossier de faillite.

Cette restructuration était pratiquement terminée quand, début 2020, la pandémie a frappé. Le groupe a alors dû fermer ses boulangeries et mettre au chômage technique environ 800 salariés.

Quand l'Etat de New York a autorisé les restaurants à rouvrir en juin, mais uniquement en extérieur dans un premier temps, Cosmoledo a estimé qu'il ne serait pas possible de dégager suffisamment de revenus pour "soutenir la situation financière encore précaire" de la chaîne. La société a décidé mi-juillet de rester fermée et a déposé le bilan jeudi soir auprès d'une cour de Manhattan. 

Le groupe Cosmoledo avait déjà indiqué dans un document déposé le 4 septembre auprès des autorités qu'il licenciait 708 personnes. 

"J'ai évidemment et avant tout une pensée émue pour nos formidables équipes, qui ont été mises dans des situations personnelles très compliquées, d'abord par la crise de la Covid-19, qui nous a forcés comme tous les commerces à fermer nos boulangeries pendant des semaines. Et maintenant en raison de cette reprise que nous sommes contraints d'organiser dans l'urgence, suite au désengagement de notre partenaire historique", a souligné M. Kayser dans un communiqué. 

"Mais New York est une de mes villes de coeur et nous y conserverons nos boulangeries", a-t-il ajouté.

Le groupe Maison Kayser lui-même continue à ouvrir des boulangeries un peu partout dans le monde, comme à Madrid ou Tel-Aviv récemment, et compte désormais 300 établissements au total.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.