Le gouvernement veut améliorer le contrôle des chômeurs

Le gouvernement veut améliorer le contrôle des chômeurs©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 19 mars 2018 à 15h25

Le gouvernement dévoile ce lundi de nouvelles mesures dont le but est de mieux contrôler les demandeurs d'emploi. Certaines démarches, obligatoires, notamment pour toucher des allocations, seront lourdement sanctionnées si elles ne sont pas effectuées.

Punir les fraudeurs

Selon le quotidien 'Le Parisien', certaines allocations seront réduites de moitié, de façon dégressive, ou en totalité si les règles ne sont pas respectées. Une manière de rendre plus équitable les sanctions vis-à-vis des chômeurs. Lorsqu'un demandeur d'emploi ratera sans motif valable un rendez-vous, les pénalités seront allégées, en revanche, elles seront alourdies pour les récidivistes ou ceux qui manquent ouvertement de volonté.

Les effectifs de contrôle de Pôle emploi vont également tripler d'ici fin 2018. 600 personnes seront en charge surveiller l'application des règles et le parcours des chômeurs. Ces chômeurs, lors du premier entretien avec l'établissement chargé de l'emploi en France, devront préciser ce qu'ils sont prêt à accepter en terme d'activité, de zone géographique encore de temps de travail.

Atteindre un taux de chômage de 7% en 2022

L'emploi est un sujet central du programme d'Emmanuel Macron. Le président français a annoncé un taux de chômage de 7% d'ici la fin de son quinquennat. Selon le BIT (Bureau International du Travail), ce chiffre était lors du quatrième trimestre 2017 à 8,9%. Pour que ce taux continue de faiblir, la réforme de l'assurance chômage sera présentée en avril prochain.

Ce texte permettra aux salariés qui démissionnent de toucher le chômage. Plusieurs conditions seront évidemment mises en place, dont le fait d'avoir au moins 5 ans d'expérience. Les personnes qui quittent leur travail devront également avoir un projet que ce soit "une création d'entreprise, un projet de changer de métier, de reconversion".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU