Le Livret de développement durable et solidaire a du mal à remplir ses missions

Le Livret de développement durable et solidaire a du mal à remplir ses missions

LesEchos, publié le mardi 23 janvier 2018 à 19h44

« Une partie de l'argent placé par les épargnants dans leurs livrets « développement durable et solidaire » (LDDS) sert à financer l'industrie des énergies fossiles, dans une proportion non connue ». Cette alerte de l'ONG 350.org - formulée à l'occasion du Climate Finance Day pour sensibiliser les épargnants à l'usage qui est fait de leurs deniers - n'a surpris aucun banquier. Certes, lorsque le livret Codevi est devenu le Livret de développement durable, l'ambition était bien d'en faire un placement « vert ». Mais la réalité est toute autre.

En théorie, les avoirs placés sur ces LDDS doivent financer - pour au moins 10 % de la collecte - des prêts de rénovation énergétique de logements et pour au moins 80 % des prêts aux PME. Mais de l'aveu des banques elles-…

Lire la suite sur LesEchos

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Le Livret de développement durable et solidaire a du mal à remplir ses missions
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]