Le médiateur de l'énergie porte plainte contre les pratiques du fournisseur ENI

Le médiateur de l'énergie porte plainte contre les pratiques du fournisseur ENI©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le mercredi 28 avril 2021 à 11h56

Une plainte au pénal va être déposée contre l'opérateur italien dans le cadre d'une affaire de souscription frauduleuse d'un contrat auprès d'un particulier.

Une plainte au pénal va être déposée contre l'opérateur italien dans le cadre d'une affaire de souscription frauduleuse d'un contrat auprès d'un particulier.

C'est une première... Le médiateur de l'énergie a décidé de déposer une plainte au pénal contre l'opérateur italien Eni, dans le cadre d'une affaire de souscription frauduleuse d'un contrat auprès d'un particulier.

Selon les informations d'Europe 1, c'est le cas d'une femme de 98 ans qui a fait bouger le médiateur, dont la mission est de résoudre les litiges entre les consommateurs et les fournisseurs d'énergie. Cette femme s'est vu réclamer la somme de 1.314 euros pour factures de gaz impayées par le fournisseur ENI. Problème : elle ne vit plus chez elle, car installée en maison de retraite depuis trois ans, et surtout n'a jamais signé de contrat avec Eni.

Pratiques frauduleuses

"C'est une situation complètement dingue", a expliqué le neveu de cette femme, qui s'occupe de ses démarches administratives, à Europe 1. "J'ai aussitôt contacté ENI pour leur demander de quoi il s'agissait et ils m'ont indiqué qu'un contrat avait été signé", poursuit-il. Mais l'adresse mail et le numéro de téléphone qui figurent sur le document n'existent pas et la signature n'est pas celle de la vieille dame.

Le médiateur de l'énergie, saisi par le neveu, a donc écrit au procureur de la République de Carcassonne pour dénoncer les agissements d'ENI. "Ce sont des pratiques frauduleuses qui doivent être sanctionnées", a déclaré Olivier Challan Belval à la radio.

ENI est régulièrement épinglé pour ses pratiques : en 2020, 829 litiges ont été rapportés par des clients insatisfaits.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.