Le nombre de salariés détachés en France a bondi de près de 25 % en 2016

Le nombre de salariés détachés en France a bondi de près de 25 % en 2016©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 21 novembre 2017 à 09h55

Le nombre de travailleurs européens détachés en France a augmenté de 23,8% en 2016, après une hausse de la même importance en 2015, pour s'établir à 354.151 salariés, selon les statistiques de la Direction générale du travail, dévoilées par 'Les Echos'.

La meilleure connaissance et la simplification des procédures déclaratives, avec l'ouverture d'un téléservice, ont certainement eu du poids dans cette tendance, de même que la crainte des contrôles, explique le quotidien économique.

Poids de l'intérim et du BTP

Les deux tiers de ces travailleurs, venus principalement d'Espagne, du Portugal, d'Allemagne et de Pologne, ont été embauchés dans cinq régions : Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte-D'Azur, Hauts-de-France et Île-de-France.

L'intérim et le BTP sont les deux secteurs qui ont eu le plus recours à ces travailleurs, avec respectivement 22% et 18% des employés.

Lutte "anti-dumping social"

Les ministres du Travail et des Affaires sociales de l'Union européenne sont parvenus le 23 octobre à un accord sur la révision de la directive de 1996 sur les travailleurs détachés, une réforme défendue au nom de la lutte "anti-dumping social" par Paris. La proposition française de limiter à 12 mois la durée maximale du détachement, mais avec dérogation possible pour six mois supplémentaires, a été approuvée.

L'accord prévoit le maintien du paiement des cotisations sociales dans le pays d'origine mais garantit aux salariés détachés une égalité de rémunération, primes comprises, dans le respect des conventions collectives, avec leurs collègues du pays d'accueil. Seul le salaire minimum de ce dernier leur était jusqu'alors garanti. Les ministres se sont entendus sur une période de transition de quatre ans pour l'entrée en vigueur du texte après son adoption définitive, attendue d'ici la fin de l'année.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU