Le nouveau maillot des Bleus est produit en Thaïlande pour moins de 3 euros

Le nouveau maillot des Bleus est produit en Thaïlande pour moins de 3 euros
coupe du monde russie

Boursier.com, publié le lundi 23 juillet 2018 à 11h11

Les fameux maillots de football à deux étoiles des Bleus devraient être un succès de vente pour l'équipementier Nike, après la victoire de l'équipe de France de football en Russie. Le 'Journal du dimanche' s'est penché sur leur fabrication, et révèle que produire un de ces maillots coûte 3 euros à Nike en Thaïlande. En boutique, les fans de Griezmann, Varane ou Mbappé devront débourser 85 euros pour un maillot "réplica" et 140 euros pour un "authentic", c'est à dire l'équivalent de ce que portent les joueurs.

Nike produit énormément en Asie du Sud-Est. "L'Indonésie (39 usines et 200.000 ouvriers) et le Vietnam (91 usines et 410.000 ouvriers) fournissent les chaussures, des articles textiles et tous les tissus et matières premières nécessaires à la fabrication des produits Nike", détaille le 'JDD'. En Thaïlande, le géant américain emploie 37.000 personnes dans 30 usines. Deux ­sociétés, Nanyang Garment et Nice ­Apparel, se partagent la fabrication des maillots de football - huit millions d'exemplaires sont au programme.

16% de marge pour Nike

Le journal estime que le coût de fabrication, taxes douanières incluses (le transport en bateau durant trois semaines), atteint donc moins de 3 euros. Il s'est inspiré des calculs d'Ethique sur l'étiquette, une ONG qui diligente de nombreux audits et études sur les conditions de travail dans les usines des grands équipementiers du sport mondial.

Avec ce nouveau maillot, Nike devrait prendre 16% de marge. Environ 4,5% du prix est consacré au marketing, 63% (TVA comprise) va aux distributeurs (GoSport, Decathlon...), 4,5% à la FFF (Fédération française de football), 3,5% sont consacrés aux matières premières, 3% aux taxes, 2,5% aux fournisseurs, 2% aux transports et douanes et 1% aux salaires des ouvriers... soit 85 centimes.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU