Le passage à 28 jours du congé paternité voté à l'Assemblée

Le passage à 28 jours du congé paternité voté à l'Assemblée
Quatre bébés dans une maternité allemande.

Boursier.com, publié le vendredi 23 octobre 2020 à 18h44

Les trois jours du congé de naissance seront toujours à la charge de l'employeur, et les 25 jours restants seront indemnisés par la Sécurité sociale.

La durée du congé paternité va doubler. L'Assemblée nationale a voté vendredi à une très large majorité cette réforme sociétale attendue de longue date. La durée du congé passera ainsi de 14 jours à 28 jours (en incluant le congé de naissance), dont 7 jours qui seront obligatoires.

La mesure doit entrer en vigueur le 1er juillet prochain. Les trois jours du congé de naissance seront toujours à la charge de l'employeur, et les 25 jours restants seront indemnisés par la Sécurité sociale. Comme c'est déjà le cas, sept jours supplémentaires seront ajoutés dans le cas d'une naissance multiple.

Un coût de 520 millions d'euros en 2022

L'exécutif a chiffré à 260 millions d'euros l'an prochain cette mesure pour la branche famille. La facture passera ensuite à 520 millions en 2022, en année pleine.

La décision avait été prise par le gouvernement après la remise d'un rapport de la commission présidée par le neuropsychiatre Boris Cyrulnik. Rendu au secrétaire d'Etat à l'Enfance et aux Familles, Adrien Taquet, le texte se penchait sur l'aide à la parentalité pour les "1.000 premiers jours de l'enfant"...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.