Le passeport britannique post-Brexit peut-être fabriqué par une société... française

Le passeport britannique post-Brexit peut-être fabriqué par une société... française
Le spécialiste français de la sécurité numérique Gemalto serait sur le point de remporter l'appel d'offres lancé par le gouvernement britannique pour la fabrication des passeports post-Brexit

AFP, publié le jeudi 22 mars 2018 à 12h57

Le nouveau passeport que les Britanniques utiliseront après le Brexit devrait être fabriqué par une entreprise française, rapportait jeudi la presse britannique, un choix vécu comme un "humiliation nationale" par les partisans de la sortie de l'UE.

Selon le quotidien conservateur Telegraph, le spécialiste français de la sécurité numérique Gemalto serait sur le point de remporter l'appel d'offres lancé par le gouvernement britannique, devançant l'entreprise britannique De La Rue, qui assurait jusqu'à présent la fabrication des passeports.

"C'est une décision surprenante et décevante", a réagi sur la BBC Martin Sutherland, patron de De La Rue.

"Quand je pense que nous avons entendu ces dernières semaines des ministres venir joyeusement dans les médias pour parler des passeports bleus et du fait que ce passeport bleu était une icône de l'identité britannique", a-t-il ajouté, en référence au fait que les futurs passeports abandonneraient la couleur bordeaux pour revenir à leur bleu "emblématique" d'antan.

"Maintenant, cette icône de l'identité britannique va être fabriquée en France", a-t-il regretté, invitant la Première ministre Theresa May "à venir dans (son) usine pour expliquer à (ses) employés dévoués pourquoi elle pense que c'est une décision sensée de délocaliser la fabrication d'une icône britannique".

Interrogé par l'AFP au sujet de l'appel d'offres, le ministère de l'Intérieur n'a pas confirmé le choix de Gemalto qui n'a pas non plus réagi à une sollicitation de l'AFP. Le ministre de la Culture Matt Hancock a lui indiqué que le processus n'était pas terminé.

Il s'agit d'une mise en concurrence "équitable" entre plusieurs entreprises et "nous n'exigeons pas que les passeports soient fabriqués au Royaume-Uni", a ajouté le ministère de l'Intérieur, en soulignant que certains passeports britanniques étaient déjà fabriqués à l'étranger.

L'affaire n'en provoquait pas moins la colère des pro-Brexit, dont beaucoup ont voté lors du référendum de juin 2016 pour "reprendre le contrôle" de leur économie, y compris de ce type de marchés publics.

"Ce devait être un moment de célébration, le retour de notre emblématique passeport bleu, le rétablissement de l'identité britannique", a déclaré l'ancienne ministre conservatrice Priti Patel dans le tabloïd The Sun.

"Confier cette tâche aux Français est tout simplement stupéfiant. C'est une humiliation nationale", a-t-elle ajouté.

L'affaire suscitait également moult réactions sur les réseaux sociaux via le mot clef #passportgate.

"Une définition de l'ironie: nous quittons l'UE et le gouvernement attribue la fabrication du nouveau passeport britannique à un pays (de l'UE)", a tweeté Nick Druce.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Le passeport britannique post-Brexit peut-être fabriqué par une société... française
  • avatar
    vijowi03 -

    brexit :

    le nouveau passeport brexitois britannique va etre fabriqué à à à

    MARSEILLE .... ah