Le patron de Facebook devant le Parlement européen la semaine prochaine

Le patron de Facebook devant le Parlement européen la semaine prochaine
Mark Zuckerberg Facebook portrait sweat

Boursier.com, publié le jeudi 17 mai 2018 à 10h01

Mark Zuckerberg devrait finalement bien venir sur le Vieux continent, pour s'expliquer devant les eurodéputés. Le patron de Facebook devrait répondre en personne à leurs nombreuses questions sur la captation des données personnelles de 87 millions d'utilisateurs de la plate-forme. Il avait déjà dû se plier à l'exercice il y a quelques semaines devant le Congrès américain.

"Le fondateur et PDG de Facebook a accepté notre invitation et sera à Bruxelles aussi tôt que possible, peut-être dès la semaine prochaine, pour rencontrer les présidents des groupes politiques", indique dans un communiqué le président du Parlement européen, Antonio Tajani.

Facebook est dans la tourmente depuis les révélations, mi-mars, de l'utilisation des données de 87 millions de ses utilisateurs obtenues par la firme de marketing politique Cambridge Analytica, qui a notamment travaillé sur la campagne présidentielle de Donald Trump en 2016. Depuis, cette société a déposé le bilan au Royaume-Uni, incapable de faire face aux coûts légaux étouffants de l'affaire et à la perte de nombreux clients.

Invitation de l'Elysée

Le Parlement britannique souhaitait aussi auditionner Zuckerberg mais la plate-forme a envoyé fin avril à Londres son directeur des technologies, Mike Schroepfer. Un porte-parole de Facebook à Washington a précisé que la société avait accepté la proposition "de rencontre avec les dirigeants du Parlement européen" et "appréciait cette occasion de dialogue afin d'écouter leurs avis et de montrer les initiatives que nous prenons pour mieux protéger la vie privée des gens". Zuckerberg a longuement déposé le mois dernier devant les deux chambres du Congrès des Etats-Unis.

Le voyage en Europe sera aussi l'occasion pour Mark Zuckerberg de visiter l'Elysée, puisqu'il sera reçu mercredi prochain, le 23 mai, en compagnie d'autres dirigeants d'entreprises du secteur high tech, par Emmanuel Macron. Les chefs d'autres grandes entreprises technologiques comme Satya Nadella (Microsoft ), Brian Krzanich (Intel) et Virginia Rometty (IBM) sont également inscrits sur la liste, de même que les dirigeants d'Uber, Samsung, SAP, Palantir, Wikimedia Foundation, Mozilla Foundation, des intellectuels et des dirigeants de La Poste, la SNCF, la RATP, Sanofi, BNP Paribas et Thales.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU