Le pétrole dépasse 75 dollars pour la première fois depuis fin octobre

Le pétrole dépasse 75 dollars pour la première fois depuis fin octobre
La plateforme d'extraction pétrolière Statfjord A dans la mer du Nord, le 13 décembre 2007

AFP, publié le jeudi 25 avril 2019 à 12h02

Le baril de Brent a dépassé jeudi les 75 dollars pour la première fois depuis près de six mois, dopé par le durcissement des sanctions américaines sur l'Iran.

Vers 08H40 GMT (10H40 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 75,23 dollars à Londres, en hausse de 66 cents par rapport à la clôture de mercredi, quinze minutes après avoir culminé à 75,42 dollars. 

A New York, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 20 cents à 66,09 dollars, quelques minutes après avoir atteint 66,16 dollars.

Les prix avaient bondi lundi après que les Etats-Unis ont annoncé l'annulation des exemptions américaines qui permettaient à certains pays d'importer du brut iranien malgré des sanctions de Washington.

"En théorie, cela devrait sortir entre 1 et 1,3 million de barils par jour du marché", a estimé Tamas Varga, analyste pour PVM, même si selon lui, "cela reste à voir".

L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial, a en effet déjà promis d'augmenter ses extractions pour compenser les barils iraniens, même si le ministre de l'Energie, Khaled al-Faleh, a précisé mercredi que cette hausse ne se ferait pas "immédiatement", selon des propos rapportés par l'agence Bloomberg.

Jeudi, la hausse du WTI était moins marquée alors que l'Agence américaine d'information sur l'énergie a fait état mercredi de stocks de brut plus importants que prévu aux Etats-Unis.

Ceux-ci ont ainsi augmenté de 5,5 millions de barils lors de la semaine achevée le 19 avril. Toute hausse des réserves américaines de brut est généralement interprétée comme le signe d'une moindre demande dans la première économie au monde.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.