Le protectionnisme de Trump, une menace pour l'emploi

Le protectionnisme de Trump, une menace pour l'emploi
acier Salzgitter

Boursier.com, publié le vendredi 02 mars 2018 à 20h06

Donald Trump a fragilisé les relations commerciales internationales et les marchés financiers en annonçant jeudi son intention de taxer lourdement les importations d'acier (à 25%) et d'aluminium (à 10%)... L'objectif affiché du président américain est de "rebâtir l'industrie sidérurgique américaine", qui a perdu les trois quart de ses emplois entre 1962 et 2005 et qui selon lui, a été "décimée par des décennies de commerce inéquitable".

L'instauration de taxes d'importation, si elle se confirme, profitera ainsi aux entreprises américaines de ce secteur (AK Steel Holding, U.S. Steel, Nucor...) qui devraient créer des emplois, mais sans doute dans des proportions modestes, compte-tenu des importants gains de productivité réalisés dans l'industrie depuis 50 ans.

La sidérurgie en première ligne en cas de barrières douanières américaines

En revanche, les industries sidérurgiques des partenaires des Etats-Unis souffriraient, entraînant des pertes d'emplois. En 2017, les Etats-Unis ont importé environ 18% de leurs besoins en acier, selon les données de l'institut USGS (United States Geological Survey). Leurs principaux fournisseurs sont dans l'ordre le Canada, le Brésil, la Corée du Sud, l'Union européenne et la Chine. La France a jugé vendredi ces menaces de taxes "inacceptables", de même que le Canada, premier exportateur d'acier et d'aluminium vers son voisin américain.

Par ailleurs, la hausse des prix des métaux importés sera répercutée sur les prix de vente de ces produits, qui sont utilisés par de très nombreux secteurs économiques. Des taxes protectionnistes sur l'acier et l'aluminium importés feraient ainsi augmenter les prix des voitures, des boissons en canettes, des produits électroménagers, de la construction, mais aussi du matériel agricole, minier et pétrolier ainsi que des équipements militaires et des avions... L'action Boeing a ainsi été l'une des plus affectée, avec une chute d'environ 5% en deux séances à Wall Street, après les annonces de Donald Trump.

Deux millions d'emplois menacés aux Etats-Unis dans d'autres secteurs

Selon une étude d'Econofact, un réseau d'universitaires indépendants, publiée le 26 février, "même si une protection commerciale conduit à une augmentation de la production intérieure (d'acier), les gains en termes d'emplois pourraient être beaucoup moins importants que ce que beaucoup espèrent" dans la sidérurgie.

Des barrières commerciales sur le seul acier pourraient in fine menacer environ deux millions d'emplois aux Etats-Unis, conclut Econofact, qui souligne que le nombre d'emplois dans les secteurs consommant de l'acier dépasse celui des emplois impliqués dans la production d'acier dans une proportion de 80 contre 1...

Risque d'effet boule de neige en cas de représailles

En outre, en cas de multiplication des barrières douanières à travers le monde, la plupart des secteurs économiques pourraient être touchés par ricochet, à commencer par l'industrie agro-alimentaire ou les technologies.

Ainsi, la Chine a déjà menacé de réduire ses importations de soja américain, tandis que l'Union européenne a prévenu qu'elle réfléchirait elle aussi à des mesures en cas de droits de douane sur l'acier. Jeudi soir, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a affirmé que l'UE réagirait avec fermeté si Donald Trump persistait à taxer les importations d'acier et d'aluminium.

Donald Trump persiste et signe

Face au tollé mondial provoqué par ses annonces, le président américain s'est montré défiant vendredi, confirmant ses intentions de promulguer dès la semaine prochaine les textes instaurant les nouveaux droits de douane sur l'acier et l'aluminium. Ces derniers semblent pour l'instant devoir s'appliquer à tous les pays, même si les derniers arbitrages ne seraient pas tout à fait clos, selon la Maison Blanche.

"Quand un pays (les Etats-Unis) perd des milliards de dollars en commerçant avec pratiquement tous les pays avec lesquels il fait des affaires, les guerres commerciales sont justifiées et faciles à remporter", a ainsi déclaré vendredi le président américain sur son compte Twitter.

When a country (USA) is losing many billions of dollars on trade with virtually every country it does business with, trade wars are good, and easy to win. Example, when we are down $100 billion with a certain country and they get cute, don't trade anymore-we win big. It's easy! >- Donald J. Trump (@realDonaldTrump)

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - Le protectionnisme de Trump, une menace pour l'emploi
  • avatar
    MomoDisco -

    Ce pseudo Président est autant économiste que je suis Curé en Thailande

  • avatar
    ajlbn -

    A Tueur ex Mafiosi - Si votre copain Trump lance une guerre économique, qui peut se terminer par une conventionnelle, j'espère que vous monterez au front pour défendre votre pays, casqué, botté, armé, et en première ligne? Ou alors comme dans la chanson de Craonne:
    Refrain :
    Ceux qu'ont l'pognon, ceux-là r'viendront
    Car c'est pour eux qu'on crève
    Mais c'est fini, car les trouffions
    Vont tous se mettre en grève
    Ce s'ra votre tour, messieurs les gros
    De monter sur le plateau
    Car si vous voulez faire la guerre
    Payez-la de votre peau

    avatar
    pigeonxxl38 -

    mais ce Tueur c'est juste un allumeur et d'ailleurs il est d'une puanteur ...

  • avatar
    sushi29 -

    le protectionnisme de Trump , une menace pour l'emploi aux US, oui !
    car les importateurs ne voudront jamais payer de taxes, qui se dirigeront vers d'autres pays.
    Les States se retrouveront isolés, et risquent fort de faire couler leur économie, à mon humble avis