Le regain de tensions se confirme à Hong Kong

Le regain de tensions se confirme à Hong Kong
Hong Kong

Boursier.com, publié le mardi 12 novembre 2019 à 10h14

La région est secouée depuis plus de cinq mois par un mouvement de contestation né du rejet d'un projet de loi - abandonné depuis par l'exécutif local - sur l'extradition vers la Chine continentale.

La tension reste forte à Hong Kong... La police anti-émeute a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser des manifestants anti-gouvernementaux sur le campus d'une université mardi, au lendemain d'une flambée de violence lors de laquelle la police a tiré à balles réelles contre des contestataires, blessant grièvement l'un d'eux.

Pour le deuxième jour consécutif, plusieurs lignes de transports publics sont suspendues et les routes fermées en différents points de la région administrative spéciale, secouée depuis plus de cinq mois par un mouvement de contestation né du rejet d'un projet de loi - abandonné depuis par l'exécutif local - sur l'extradition vers la Chine continentale.

Les étudiants très remontés

Universités et établissements scolaires avaient annulé des cours après des incidents similaires la veille sur plusieurs campus, où les forces de l'ordre avaient fait usage de gaz lacrymogène tandis que des étudiants contestataires lançaient des cocktails Molotov.

La police a déclaré que plus de 260 personnes ont été arrêtées lundi, portant le nombre d'arrestations à plus de 3.000 depuis que les manifestations ont basculé dans la violence en juin.

Usage injustifié de la force létale

A Washington, un haut représentant de l'administration Trump a déclaré à Reuters que les Etats-Unis dénonçaient "l'usage injustifié de la force létale" à Hong Kong.

Dans un communiqué distinct, le département d'Etat américain a appelé Pékin à respecter ses engagements selon lesquels "Hong Kong va 'profiter d'un haut degré d'autonomie'", permettant à la population hongkongaise de bénéficier de droits de l'homme tels que la liberté d'expression.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.