Le Royaume-Uni annonce un accord commercial post-Brexit avec l'Australie

Chargement en cours
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson en discussion avec le Premier ministre australien, Scott Morrison, durant leur rencontre au 10 Downing Street à Londre, le 15 juin 2021
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson en discussion avec le Premier ministre australien, Scott Morrison, durant leur rencontre au 10 Downing Street à Londre, le 15 juin 2021
1/2
© AFP, Dominic Lipinski

AFP, publié le mardi 15 juin 2021 à 11h01

Le Royaume-Uni a annoncé mardi avoir conclu un accord commercial post-Brexit avec l'Australie, le premier obtenu par Londres à ne pas être simplement un renouvellement ou une adaptation de ceux qui existent entre l'UE et d'autres pays.

Le Royaume-Uni a annoncé mardi avoir conclu un accord commercial post-Brexit avec l'Australie, le premier obtenu par Londres à ne pas être simplement un renouvellement ou une adaptation de ceux qui existent entre l'UE et d'autres pays.

"Aujourd'hui marque une nouvelle ère dans les relations entre le Royaume-Uni et l'Australie", avec un accord de libre-échange qui offre "des possibilités fantastiques pour les entreprises britanniques et les consommateurs", souligne le Premier ministre Boris Johnson dans un communiqué de Downing Street.

Le dirigeant britannique s'est entendu sur les grandes en lignes avec son homologue australien Scott Morrison lundi soir à Londres.

L'accord devrait être publié dans les prochaines jours et devra ensuite être signé.

Il permettra à tous les biens britanniques d'entrer en Australie sans droits de douane, et profitera au secteur automobile, au whisky écossais, aux biscuits et autres céramiques.

Les échanges commerciaux entre les deux pays représentaient 13,9 milliards de livres en 2020.

L'accord veille en outre à protéger les agriculteurs britanniques, qui s'inquiétaient de la concurrence des produits australiens, comme le boeuf et l'agneau, aux normes sanitaires plus souples, assure le communiqué.

Est prévue une limite sur les importations sur le sol britannique sans droits de douane pendant 15 ans, par le biais notamment de quotas.

Le gouvernement veut par ailleurs aider les producteurs agricoles britanniques à trouver d'autres débouchés à l'exportation, dont dans la région indo-pacifique.

Londres espère que cet accord avec l'Australie lui ouvrira plus facilement les portes du traité commercial transpacifique (CPTPP), qui regroupe 11 pays d'Amérique et d'Asie, et qui ont autorisé début juin le Royaume-Uni à engager la procédure pour rejoindre cette vaste zone de libre-échange.

Le Royaume-Uni a déjà obtenu des accords avec l'UE et le Japon et est en discussions avec l'Inde et la Nouvelle-Zélande. Des négociations sont prévues avec le Canada et le Mexique.

Londres compte toujours obtenir par ailleurs un accord commercial avec les Etats-Unis, même si les progrès semblent maigres pour l'heure. Il n'a pas été évoqué dans les comptes-rendus de la rencontre entre Boris Johnson et le président américain Joe Biden jeudi à la veille du G7 en Cornouailles (sud-ouest de l'Angleterre).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.