Le Royaume-Uni finalise un accord de libre-échange avec le Vietnam

Le Royaume-Uni finalise un accord de libre-échange avec le Vietnam
Le ministre du Commerce vietnamien Tran Tuan Anh et la ministre britannique du Commerce international Liz Truss après la signature de l'accord entre les deux pays à Hanoï, le 11 décembre 2020

AFP, publié le vendredi 11 décembre 2020 à 15h02

Le Royaume-Uni et le Vietnam ont signé vendredi un accord de libre-échange, le deuxième conclu par Londres en deux jours en Asie du Sud-Est, alors que les négociations post-Brexit s'enlisent entre Européens et Britanniques.

L'accord commercial avec le Vietnam, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2021, est le troisième conclu par le Royaume-Uni en Asie, après celui avec Singapour jeudi et un autre en octobre avec le Japon. Le pays a également convenu d'un accord commercial provisoire avec le Canada.

En vertu du traité signé vendredi, le Vietnam bénéficiera de 114 millions de livres (125 millions d'euros) de réduction de droits de douane sur ses exportations, tandis que les exportations britanniques seront allégées de 36 millions de livres de taxes, avec 99% des droits douane éliminés une fois l'accord pleinement mis en oeuvre.

La ministre britannique au Commerce international, Liz Truss, et le ministre du Commerce vietnamien Tran Tuan Anh ont finalisé vendredi l'accord qui reproduira l'accord dont le pays bénéficiait en tant qu'Etat membre de l'UE.

"Cela donnera certainement un élan aux réformes au Vietnam", a déclaré le ministre vietnamien à des journalistes. "Les investisseurs et entrepreneurs britanniques, tout comme leurs partenaires au Vietnam, auront l'opportunité de prendre part au processus de restructuration et d'investissement au Vietnam, pour former de nouvelles chaînes logistiques".

Les ministres s'attendent à ce que cet accord stimule encore le commerce bilatéral, qui a triplé entre 2010 et 2019 pour atteindre 7,5 millions de dollars (6,2 millions d'euros).

Les consommateurs vietnamiens "seront animés par l'arrivée de marques phares comme Marks and Spencer, Boots, ou les supermarchés Waitrose et Tesco. Le secteur privé de la santé et celui des établissements scolaires devraient aussi devenir plus important", a notamment souligné auprès de l'AFP John Walsh, de l'école de commerce de l'Institut royal de technologie de Melbourne, à Hanoï.

Selon des analystes, grâce à cet accord, le Royaume-Uni devrait connaître un élan de ses échanges dans les secteurs pharmaceutique, automobile et des pièces détachées.

Liz Truss a souligné que cet accord rapprocherait le Royaume-Uni de l'accord de libre-échange transpacifique (PTPGP).

"Le PTPGP (Partenariat transpacifique global et progressiste, ndlr) est important pour le Royaume-Uni, d'abord parce qu'il nous donnera (...) accès à un marché de 9 billions de livres, mais aussi parce qu'il va aider le pays à diversifier plus largement sa chaîne d'approvisionnement et à devenir plus résistant", a-t-elle déclaré.

Onze pays ont signé cet accord entré en vigueur fin 2018, parmi lesquels l'Australie, le Canada, le Chili, le Japon, le Mexique, Singapour et le Vietnam. Il constitue la nouvelle version du pacte de libre-échange transpacifique (TPP) qui avait été abandonné par le président américain Donald Trump.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.