Le Royaume-Uni va tester les voyageurs en partance pour l'étranger

Le Royaume-Uni va tester les voyageurs en partance pour l'étranger©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 20 octobre 2020 à 11h33

Alors que de plus en plus de pays réclament des test Covid aux personnes qui entrent sur leur territoire.

Les voyageurs quittant le Royaume-Uni par avion seront soumis à un dépistage du coronavirus d'une durée d'une heure avant d'embarquer, dans le cadre de mesures destinées à favoriser la reprise des liaisons aériennes internationales, indique mardi l'aéroport de Heathrow.

Des tests rapides du COVID-19 seront effectués à compter de ce mardi à l'aéroport londonien de Heathrow afin de permettre aux voyageurs d'éviter de se placer en isolement à leur arrivée dans les pays étrangers où cela est requis à défaut de présentation d'un test négatif.

88 euros pour un résultat en 60 minutes

Dans un premier temps, cette campagne de dépistage concernera les voyageurs se rendant à Hong Kong et en Italie. Il revient aux voyageurs de réserver par avance leur test, d'un coût de 80 livres sterling (88 euros). Les résultats seront disponibles en 60 minutes seulement.

D'autres pays, dont Chypre et les Bahamas, réclament un autre test PCR, qui prend plus de temps et n'est pas proposé à Heathrow.

Les compagnies demandent plus de souplesse

Les compagnies aériennes et les exploitants d'aéroports ont demandé que les restrictions de voyage soient assouplies et remplacées par une politique de tests qui permettrait d'ouvrir davantage de destinations et augmenterait le nombre de passagers qui sont sûrs de pouvoir voler. Certains pays adoptent cette approche, bien que les mesures spécifiques varient.

Singapour et Hong Kong ont convenu la semaine dernière d'ouvrir leur frontières l'un à l'autre pour la première fois en près de sept mois, avec des tests obligatoires pour les voyageurs. L'Italie de son côté est en train d'étendre un essai de dépistage de virus qui a démarré à Rome à l'aéroport de Fiumicino en septembre.

Les aéroports de Paris et de Nice commenceront d'ici la fin octobre à déployer des tests antigéniques pour les passagers se dirigeant vers les États-Unis, l'Italie et les DOM-TOM.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.