Le Smic augmentera finalement de 15 euros par mois en 2020

Le Smic augmentera finalement de 15 euros par mois en 2020©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 17 décembre 2019 à 16h01

Muriel Pénicaud a annoncé au 'Parisien" une augmentation de 1,2% du Smic pour 2020, résultant d'une "hausse de 0,7% de l'inflation" et de "l'augmentation des salaires ouvriers et employés, soit 0,5%".

Le gouvernement ne donnera donc pas de "coup de pouce" supplémentaire... La ministre du Travail Muriel Pénicaud a en effet annoncé dans les colonnes du 'Parisien que le salaire minimum augmentera de 15 euros net par mois, soit une hausse de 1,2% en 2020.

Cette augmentation "résulte d'une hausse de 0,7% de l'inflation, donc de l'augmentation des prix, mais aussi de la moitié de l'augmentation des salaires ouvriers et employés, soit 0,5%", a indiqué la ministre, se réjouissant de cette augmentation qui sera plus importante que prévue.

Pour rappel, depuis le 1er janvier 2019, le Smic a augmenté de 1,5%, pour ressortir à 10,03 euros brut de l'heure ou 1.521,22 euros par mois.

Revalorisation automatique

Ainsi dans les faits, "un salarié au Smic touchait 1.204 euros net par mois en 2019, il aura 1.219 euros l'année prochaine donc 15 euros de plus par mois en net ou 173 euros dans l'année", selon elle. "Avec les différentes aides, quelqu'un au Smic en 2017 recevait 1.245 euros par mois. Ce sera 1.409 euros en 2020, soit près de 2.000 euros de plus par an", a-t-elle ajouté.

Le gouvernement se limitera donc à une revalorisation automatique, comme l'avait recommandé le groupe d'experts sur le Smic. Pour rappel, le salaire minimum bénéficie chaque année d'une hausse mécanique calculée en fonction de deux critères : l'inflation constatée pour les 20% de ménages aux plus faibles revenus et la moitié du gain de pouvoir d'achat du salaire horaire de base ouvrier et employé (SHBOE).

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire s'était également dit défavorable au "coup de pouce". "Il n'y aura pas de coup de pouce au Smic au 1er janvier, en tout cas je ne le souhaite pas", avait-il affirmé sur 'France 3'.

2,3 millions de personnes concernées

Muriel Pénicaud a également rappelé que 2,3 millions de personnes sont concernées par cette hausse, comme l'avait indiqué une récente étude de la Dares. Le service statistique du ministère du Travail avait en effet estimé que la dernière augmentation avait profité à 13,4% des salariés du privé (+1,9 point par rapport à la précédente hausse). Il s'agit de "la plus forte proportion de salariés bénéficiaires des 11 dernières années", selon l'étude.

La ministre a ajouté quelques précisions concernant les salariés au Smic. Parmi eux, "il y a beaucoup de femmes, 58 %, qui pour beaucoup doivent élever seules leurs enfants", a-t-elle affirmé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.