Le taux de chômage en France bondit de 22,6% en avril

Le taux de chômage en France bondit de 22,6% en avril©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 28 mai 2020 à 14h07

Avec 843.000 demandeurs d'emploi de catégorie A supplémentaires en avril, le nombre de chômeurs est au plus haut dans l'Hexagone depuis 1996...

C'est une hausse sans équivalent depuis la création en 1996 de ces séries statistiques... Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité a bondi de 22,6% au mois d'avril sur l'ensemble du territoire, d'après les données dévoilées ce jeudi par Pôle emploi et la Dares, la direction des études du ministère du Travail.

Au total, 843.000 demandeurs d'emploi supplémentaires ont été enregistrés le mois dernier. La Dares explique que "trois quarts de la hausse du nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A observée ce mois-ci est alimentée par des personnes inscrites en catégories B et C en mars". Ainsi, l'effectif total des trois catégories s'accroît de 209.300 personnes au mois d'avril (soit une hausse globale de +3,6%).

"Cette augmentation du nombre d'inscrits en catégories A, B, C intervient dans un contexte de baisse des entrées à Pôle emploi (-19,1%) et de repli encore plus marqué des sorties (-34,9%). Ainsi, bien qu'en recul, les entrées restent supérieures aux sorties, qui atteignent de leur côté leur minimum historique", explique le ministère du Travail.

Une hausse "prévisible"

"Le quart restant est alimenté par les entrées directes en catégorie A de personnes non inscrites le mois précédent, nettes des sorties des listes de Pôle emploi depuis cette catégorie", a souligné la direction des études du ministère du Travail.

Dans un communiqué, le ministère du Travail affirme que cette hausse du chômage "était prévisible car avril est le premier mois intégralement marqué par le confinement", qui a conduit "à des non-renouvellements de missions d'intérim ou de contrats courts ainsi qu'à une baisse des embauches en contrats de courte durée". "Le chômage augmente donc parce que les entreprises, dans le contexte actuel, n'embauchent plus, mais pas parce qu'elles licencient massivement", a ajouté le ministère.

Hôtellerie, commerce, services à la personne...

Pour rappel, les effets de la crise du Covid-19 s'étaient déjà fait sentir sur le chômage au mois de mars, qui comptait seulement deux semaines de confinement. Pôle emploi comptabilisait ainsi déjà 246.100 nouvelles inscriptions en catégorie, soit une progression de 7,1%.

Pour avril, la tendance reste portée par les personnes "qui recherchent un métier" dans de multiples secteurs, tels que le commerce, services à la personne, hôtellerie et tourisme, transport et logistique, construction, travaux publics, industrie du spectacle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.