Le télétravail a fait bondir la productivité des salariés de 22%

Le télétravail a fait bondir la productivité des salariés de 22%©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le lundi 15 mars 2021 à 10h35

Le travail à la maison réduit le nombre de distractions et de perturbations (pauses-café, long déjeuner, bruit), selon une étude de l'institut Sapiens.

Le travail à la maison réduit le nombre de distractions et de perturbations (pauses-café, long déjeuner, bruit), selon une étude de l'institut Sapiens.

Les salariés sont nettement plus efficaces quand ils travaillent depuis la maison !... L'institut Sapiens, un think tank libéral, a réalisé une étude, dévoilée lundi par 'Le Parisien', qui analyse l'impact du télétravail imposé pendant les deux confinements l'an dernier.

Le télétravail a permis de sauver entre 216 et 230 milliards d'euros de Produit intérieur brut (PIB) en 2020, selon ses calculs. L'enveloppe s'élève entre 167 et 173 milliards lors du premier confinement, et entre 49 et 57 milliards lors du second confinement. Ainsi, plus de 9 points de PIB ont pu être conservés...

Productivité en hausse

Et le travail à la maison rend aussi les salariés plus performants... Alors que de nombreuses entreprises ne sont toujours pas favorables au dispositif, l'institut Sapiens montre que les employés ne se tournent pas les pouces, avec une productivité évaluée en hausse de 22%.

Le télétravail "a entraîné la réduction du nombre de distractions et de perturbations (pauses-café à répétition, pauses cigarettes, long déjeuner, bruit...) tout en augmentant la motivation par la responsabilisation", explique au 'Parisien' Dominique Calmels, cofondateur de l'Institut Sapiens.

Moins d'absentéisme

Autre vertu du télétravail : réduire considérablement l'absentéisme, dont le coût est habituellement estimé à 108 milliards par an. "Le télétravail est un outil permettant de résoudre les nombreux dysfonctionnements managériaux, qui, en plus de miner la qualité de vie au travail, provoquent également l'absentéisme en sein des entreprises", écrivent les experts.

Mais ces effets bénéfiques pourraient ne pas être les mêmes sur le long terme, les salariés absents des entreprises se retrouvant en manque de lien et de sociabilisation. "Imposé sur du long terme sans négociation avec les salariés ni suivis suffisants, le télétravail pourrait à l'inverse engendrer jusqu'à 20% de pertes de productivité s'il est mal géré par les entreprises", nuance Laurent Cappelletti, professeur au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) et coauteur de l'étude...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.