Le trafic de drogue bientôt pris en compte dans le PIB français

Le trafic de drogue bientôt pris en compte dans le PIB français©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 30 janvier 2018 à 20h52

Le calcul du produit intérieur brut (PIB) de la France intégrera bientôt les revenus du trafic de drogue. Un changement qui sera effectif à partir de la prochaine publication des comptes nationaux annuels programmée pour fin mai, explique l'Insee mardi dans un communiqué. Il a été décidé "à la demande d'Eurostat", l'office statistique de l'Union européenne.

Actuellement, la France n'intègre ces revenus liés aux ventes de stupéfiants que dans ses chiffres transmis à Eurostat, mais elle s'est finalement alignée sur les autres pays européens, qui appliquent ce règlement communautaire depuis 2014. L'Espagne, le Royaume-Uni et l'Italie ont pris ce virage, et ce nouveau système de compte a entraîné une révision à la hausse de leur produit intérieur brut. "Il en résultera une révision en très légère hausse du niveau du PIB", pour la France, note de son coté l'Insee.

2,2 milliards d'euros de correction ?

La variation pourrait être de l'ordre de 0,1 point de PIB, selon Ronan Mahieu, chef du département des comptes nationaux à l'Insee, cité par l'agence de presse Reuters. Avec un produit intérieur brut dépassant les 2.200 milliards, cela représenterait donc une correction d'environ 2,2 milliards d'euros. Selon une première estimation publiée mardi matin par l'Insee, aux normes actuelles, la croissance de l'économie française a atteint 1,9% en 2017.

Bruxelles souhaitait aussi voir les revenus liés à la prostitution relevant de réseaux être pris en compte, mais l'Insee a refusé, estimant que le consentement des prostituées n'était "probablement pas vérifié".

Ce changement s'effectue dans le cadre d'une plus vaste refonte des normes comptables, précise l'institut de la statistique. L'année de référence pour le calcul de la croissance du PIB sera désormais 2014, alors que les calculs se font actuellement en base 2010. Les principaux changements prévus par ces nouvelles normes "portent sur les transactions de l'économie nationale avec le reste du monde, ainsi que sur les estimations de flux de revenus de la propriété", précise l'Insee dans son communiqué.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU