Le vaccin de J&J arrive en France cette semaine

Le vaccin de J&J arrive en France cette semaine©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le lundi 12 avril 2021 à 16h46

Selon le ministre français de la Santé, Olivier Véran, la France attend 200.000 doses dans les prochaines semaines.

Selon le ministre français de la Santé, Olivier Véran, la France attend 200.000 doses dans les prochaines semaines.

C'est le quatrième vaccin autorisé en France... Johnson & Johnson a commencé lundi à livrer son vaccin à dose unique contre le COVID-19 aux pays de l'Union Européenne (UE), ont annoncé la Commission européenne et le groupe pharmaceutique américain. J&J avait initialement prévu de commencer ses livraisons au début du mois d'avril, mais a retardé le déploiement en raison de difficultés d'approvisionnement.

"Les premières doses quittent les entrepôts à destination des États membres aujourd'hui", a déclaré un porte-parole de la Commission européenne lors d'une conférence de presse lundi. Le commissaire européen à l'Industrie, Thierry Breton, a indiqué récemment que J&J s'était engagé à livrer 55 millions de doses à l'UE d'ici à la fin juin et 120 millions de doses supplémentaires au cours du troisième trimestre.

200.000 doses pour la France

Une porte-parole du groupe Johnson & Johnson a confirmé que l'entreprise avait commencé lundi ses livraisons aux pays de l'UE, à la Norvège et à l'Islande, mais a refusé de fournir plus de détails sur les livraisons prévues pour avril et le deuxième trimestre de l'année.

Selon le ministre français de la Santé, Olivier Véran, la France attend 200.000 doses dans les prochaines semaines.

Selon le député européen Peter Liese, membre de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) de la chancelière allemande Angela Merkel, l'UE a sécurisé 50 millions de doses du vaccin au deuxième trimestre. J&J a indiqué que son objectif était d'envoyer 200 millions de doses à l'UE, à la Norvège et à l'Islande en 2021.

Pour les formes graves

Le vaccin élaboré par Janssen, filiale européenne du groupe américain Johnson & Johnson, est censé être particulièrement protecteur contre les cas graves de Covid et offre le gros avantage de ne nécessiter qu'une seule injection, contre deux pour les sérums de ses concurrents. Mais il n'est pas à l'abri des polémiques : l'Agence européenne des médicaments (EMA) a ainsi annoncé vendredi enquêter sur quatre cas, dont un mortel, de formation de caillots sanguins chez des personnes ayant reçu le vaccin de J&J. Ce vaccin a été mis au point selon le même principe que le sérum d'AstraZeneca, qui a entraîné des cas rares de thromboses chez les personnes vaccinées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.