Les Bourses asiatiques vrombissent après l'élection de Biden

Chargement en cours
Des piétons passent devant les variations de la Bourse de Tokyo, le 6 novembre 2020
Des piétons passent devant les variations de la Bourse de Tokyo, le 6 novembre 2020
1/3
© AFP, Philip FONG

AFP, publié le lundi 09 novembre 2020 à 09h07

Les Bourses asiatiques ont nettement grimpé lundi après la victoire du démocrate Joe Biden à l'élection présidentielle américaine annoncée samedi, même si Donald Trump refusait pour l'instant de reconnaître sa défaite.

A la Bourse de Tokyo, l'indice vedette Nikkei a accéléré au fil de la séance pour clôturer en hausse de 2,12% à 24.839,84 points. L'indice élargi Topix a lui grimpé de 1,41% à 1.681,90 points.

Le Nikkei avait déjà bondi de près de 6% sur l'ensemble de la semaine dernière et il est revenu à des sommets plus atteints depuis 29 ans.

Les places chinoises enregistraient aussi de solides gains lundi: à Hong Kong l'indice Hang Seng prenait 1,02% à 25.974,33 points dans l'après-midi, tandis que l'indice composite de Shanghai a clôturé en progression de 1,86% à 3.373,73 points et celui de Shenzhen de 2,25% à 2.333,46 points.

Par ailleurs, les contrats à terme étaient largement positifs pour les indices américains et européens, augurant une ouverture des échanges dans le vert là aussi.

"Il y a du bon et du mauvais (pour les marchés financiers, NDLR) avec la victoire de M. Biden, mais au moins le risque d'un processus électoral traînant en longueur s'est estompé", estimait Shoji Hirakawa, stratégiste de l'institut de recherche Tokai Tokyo.

Les Bourses mondiales avaient déjà vivement progressé depuis mercredi dernier, soulagées d'avoir échappé à une "vague bleue" démocrate.

Car l'équilibre des forces entre républicains et démocrates qui se profile au Congrès devrait fortement limiter la marge de manœuvre de M. Biden pour faire appliquer une hausse des impôts sur les grandes entreprises et les grandes fortunes, ainsi qu'une augmentation de la taxe sur les plus-values boursières, des mesures qui figurent dans son programme.

- Le pétrole bien orienté -

"M. Biden devra travailler avec un Sénat contrôlé par les républicains pour adopter un plan de relance budgétaire afin de soutenir l'économie", a rappelé Nigel Green du cabinet de conseil financier deVere.

"Il pourrait avoir du mal à obtenir les 3.000 milliards de dollars que veulent les démocrates, mais un paquet d'un montant ou d'un autre est probable", alors que les négociations sur ce plan ont buté au Congrès ces derniers mois, a ajouté M. Green.

Des indicateurs rassurants soutenaient aussi les marchés. Le chômage a reculé plus fortement que prévu en octobre aux Etats-Unis et l'économie chinoise continue de montrer des signes confirmant son rétablissement, avec notamment une hausse de 11,4% en octobre sur un an de ses exportations mondiales.

Au niveau des devises, le dollar remontait légèrement face au yen, à raison d'un dollar pour 103,50 yens vers 07H10 GMT contre 103,35 yens vendredi à 21H00 GMT.

L'euro grimpait à 1,1896 dollar, contre 1,1874 dollar en fin de semaine dernière, et il gagnait aussi du terrain face au yen, à raison d'un euro pour 123,13 yens contre 122,72 yens vendredi.

Le marché du pétrole était au diapason de la bonne humeur sur les marchés d'actions: vers 07H15 GMT le cours du baril de brut américain WTI gagnait 2,53% à 38,08 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord avançait de 2,41% à 40,40 dollars.

Au niveau des valeurs, le géant japonais des investissements dans les nouvelles technologies SoftBank Group a bondi de 5,37% à 7.083 yens. Il a annoncé après la clôture de la Bourse de Tokyo un bénéfice net de 627,5 milliards de yens (5 milliards d'euros) au deuxième trimestre 2020/21, grâce notamment à des gains élevés sur investissements.

Honda, qui a largement relevé vendredi ses prévisions de résultats annuels, s'est envolé de 9,42% à 2.833,5 yens, tandis que le groupe pharmaceutique nippon Eisai a chuté de près de 25% après l'avis négatif d'un comité d'experts de l'agence américaine du médicament (FDA) sur son traitement contre Alzheimer aducanumab, co-développé avec l'américain Biogen.

Le titre de la compagnie aérienne Japan Airlines a aussi sombré (-10,96% à 1.641 yens), puni par son annonce d'une augmentation de capital pour surmonter la crise provoquée par la pandémie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.