Les Bourses européennes prudentes en attendant la décision de la Fed

Les Bourses européennes prudentes en attendant la décision de la Fed
La Bourse de Paris patine dans l'attente des conclusion de la Fed

AFP, publié le mardi 25 septembre 2018 à 19h41

Les Bourses européennes sont restées prudentes mardi, attendant la probable hausse des taux d'intérêt de la banque centrale américaine, dont le comité de politique monétaire se réunit pendant deux jours.

"Le marché est resté sans tendance claire, dans l'attente de l'annonce du resserrement monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed)", a commenté auprès de l'AFP Marco Bruzzo, directeur général délégué de Mirabaud Asset Management.

A la mi-journée, vers 16H15 GMT, le Dow Jones Industrial Average progressait de 0,16% à 26.605,34 points, l'indice élargi S&P 500 de 0,11% à 2.922,64 points, et le Nasdaq de 0,23% à 8.011,63 points.

L'Eurostoxx 50 a gagné 0,27%.

La Bourse de Paris a terminé proche de l'équilibre, l'indice CAC 40 grapillant 0,05% à 5.479,10 points.

Le secteur pétrolier a bénéficié de la hausse marquée des cours du baril, à l'instar de TechnipFMC (+3,80% à 27,83 euros) et de Total (+1,28% à 55,59 euros).

Le secteur bancaire a continué de profiter de la tension sur les rendements obligataires. BNP Paribas a gagné 0,18% à 54,68 euros, Société Générale 0,58% à 38,07 euros, Crédit Agricole 0,69% à 12,89 euros et Natixis 0,10% à 6,07 euros.

Le secteur automobile a terminé dans le rouge, pénalisé par la révision à la baisse des prévisions de résultats annuels de BMW. Peugeot a lâché 4,06% à 23,38 euros, Renault 1,98% à 74,07 euros, Valeo 3,60% à 38,56 euros et Michelin 1,66% à 103,90 euros.

STMicroelectronics a bénéficié du rebond de ses homologues américains la veille et a pris 1,70% à 16,44 euros, tout comme Soitec (+2,44% à 71,40 euros).

La Bourse de Francfort a fini en hausse, le Dax gagnant 0,19% à 12.374,66 points. Le MDax des valeurs moyennes a de son côté fini stable (0,0%) à 26.095,22 points.

Le prestataire de services de paiement Wirecard, nouveau promu au Dax, a terminé en tête de l'indice, gagnant 4,91% à 191,40 euros. 

Tout à l'opposé, BMW a chuté de 5,39% à 79,00 euros. Le constructeur a effrayé le marché en annonçant mardi à la mi-journée qu'il révisait à la baisse ses prévisions de résultats pour 2018, entrainant les autres constructeurs Volkswagen (-1,61% à 150,48 euros) et Daimler (-2,48% à 54,74 euros) dans sa chute.

Siemens a glané 0,49% à 111,58 euros alors qu'il devrait affronter son grand rival General Electric pour un contrat énergétique géant en Irak, selon le quotidien Handelsblatt.

Le prix élevé du pétrole a lourdement pesé sur les actions de Lufthansa, qui ont chuté de 5,21% à 21,85 euros. 

La Bourse de Londres est repartie de l'avant, l'indice FTSE-100 des principales valeurs gagnant 0,66% à 7.507,56 points.

La hausse s'explique par le bond des valeurs pétrolières, qui pèsent lourd au sein de l'indice vedette. BP a pris 2,91% à 586,70 pence et Royal Dutch Shell (action "B") 2,41% à 2.695,50 pence.

La chaîne d'habillement Next a été par ailleurs la vedette de la séance, avec un bond de 7,69% à 5.518,00 pence. Le distributeur a relevé ses prévisions de bénéfice pour son exercice annuel.

En revanche, la fermeté de la livre a pesé sur quelques multinationales, qui voient leurs résultats réalisés à l'étranger perdre de la valeur une fois convertis en livre. Le spécialiste des services éducatifs Pearson a perdu 1,80% à 872,00 pence et le groupe de produits d'hygiène et de santé Reckitt Benckiser 0,80% à 6.780,00 pence.

Enfin, les compagnies aériennes ont été sous pression alors qu'elles pourraient perdre le droit d'assurer des vols entre le Royaume-Uni et l'UE en cas de Brexit sans accord. Le groupe IAG, propriétaire de British Airways, a lâché 3,96% à 659,40 pence et la compagnie aérienne à bas coûts EasyJet 3,44% à 1.333,50 pence.

La Bourse de Milan a terminé en hausse, l'indice FTSE Mib gagnant 1,54% à 21.669 points.

Tenaris a réalisé la meilleure performance avec une hausse de 5,52% à 14,835 euros, suivi de Saipem (+5,34% à 5,228 euros). Dans le bas de tableau, Prysmian a perdu 1,38% à 20,72 euros.

L'indice Ibex 35 de la Bourse de Madrid a clôturé en baisse de 0,20% à 9.493,60 points.

Plus forte hausse de la séance, Amadeus a avancé de 2,67% à 81,48 euros.

Le fabricant d'éoliennes Siemens Gamesa a reculé en revanche de 4,78% à 10,86 euros.

L'indice PSI 20 de la Bourse de Lisbonne a gagné 0,56% à 5.391,17 points.

La banque BCP a bondi de 2,96% à 0,2608 euro.

Galp Energia s'est apprecié de 2,32% à 17,17 euros, EDP a perdu à 0,15% à 3,26 euros mais sa filiale dans le renouvelable EDP Renovais a gagné 0,34% à 8,735 euros.

Jeronimo Martins a abandonné 0,47% à 12,63 euros.

Le papetier The Navigator a perdu 1,74% à 4,184 euros.

La Bourse suisse a repris de l'élan, l'indice SMI des valeurs vedettes gagnant 0,84% à 9.021,61 points.

La plus forte hausse est revenue au groupe de spécialités chimique Lonza (+5,08% à 327,00 francs suisses) qui a relevé son objectif de ventes pour 2018.

Le géant pharmaceutique Novartis, l'un des poids lourds de la cote, était également recherché (+1,69% à 83,18 francs suisses) après l'annonce de suppression de milliers d'emplois.

Dans son sillage, le groupe pharmaceutique Roche, autre poids lourd du SMI, a pris 1,35% à 236,15 francs suisses.

L'indice AEX des principales valeurs de la Bourse d'Amsterdam a clôturé en hausse de 0,77% à 552,64 points.

A la hausse, l'assureur Aegon a gagné 4,00% à 5,78 euros et le géant pétrolier RD Shell A a pris 2,52% à 29,68 euros.

A la baisse, le spécialiste de l'éclairage Signify (ex-Philips Lighting) a chuté de 5,02% à 23,26 euros et le groupe de médias Altice Europe a perdu 1,62% à 2,25 euros.

La Bourse de Bruxelles a gagné 0,10%, l'indice Bel-20 des valeurs vedettes terminant à 3.750,81 points.

Dix valeurs ont terminé dans le vert, dont la société de biotechnologies arGEN-X, qui a enregistré la meilleure performance avec une hausse de 2,90% à 67,50 euros.

Le fabricant de produits d'hygiène Ontex a tiré l'indice vers le bas, perdant 2,85% à 18,41 euros.

Euronext CAC 40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.