Les cadres au travail : heureux et... insatisfaits à la fois !

Les cadres au travail : heureux et... insatisfaits à la fois !
cadre employé salarié illustration

Boursier.com, publié le mercredi 20 novembre 2019 à 06h51

Si 80 % d'entre eux se disent épanouis dans leur vie professionnelle, 55 % s'y morfondent, selon un sondage Cadremploi pour Ifop dévoilé mardi.

Les cadres sont heureux au travail, à une écrasante majorité : 80% se disent satisfaits de leur situation professionnelle, et 18% sont même "très satisfaits" (soit trois fois plus que les salariés français), selon une étude Cadremploi réalisée par l'Ifop. "On note toutefois que les femmes cadres (une sur quatre) se montrent moins satisfaites que les hommes", détaille cette enquête.

Les cadres sont donc optimistes et 26% se disent même "motivés" et 17% "épanouis" pour définir leur état d'esprit actuel au sein de leur poste. Ceux qui travaillent à Paris sont d'ailleurs les plus positifs... "Très étonnant, alors que huit cadres franciliens sur dix rêvent de quitter Paris", rappelle l'Ifop.

Plus stressés

Mais le diable se cache dans les détails... Ainsi, 23% des cadres sont stressés et près d'un sur deux se rend même de temps en temps au travail à reculons. De plus, 30% des cadres sentent que leur motivation diminue (d'autant plus quand leur salaire est inférieur à 35.000 euros).

Un sentiment d'insatisfaction qui s'explique par trois "manques", selon l'Ifop. D'abord "un manque de reconnaissance, en termes financiers et statutaires" : 61% des cadres ne perçoivent aucun signe d'évolution, alors qu'ils en souhaiteraient une, et 59% constatent qu'ils n'ont pas eu d'augmentation salariale.

Le manque de sens de leur travail est le deuxième problème, puisque 58% ne se sentent plus en adéquation avec les valeurs de l'entreprise. Troisième manque : 57% déclarent ne plus rien apprendre !

Ils ne bougent pas pour autant...

"Malgré le rapport de force qui leur est favorable à l'embauche face à l'employeur, seuls 10% d'entre eux ont démissionné, ce qui constitue cependant un turnover record", note l'Ifop. Quand on leur pose la question, les cadres voient la démission comme un "événement non anodin", explique Frédéric Dabi, DGA de l'institut de sondage.

Alors, faut-il changer de poste ? Les avis sont très partagés, 43% estimant que démissionner est risqué ("on ne sait pas ce que l'on gagne") tandis que 41% voient une opportunité de se lancer de nouveaux défis... Très attractifs sur le marché du travail, les cadres sont nombreux à être "chassés" par les recruteurs (56%), ce qui devrait leur donner le courage d'évoluer, estime Cadremploi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.