Les compléments alimentaires, un succès qui laisse la science sceptique

Les compléments alimentaires, un succès qui laisse la science sceptique
Prendre des gélules d'oméga 3, utile ou pas? Deux tiers des Français croient aux vertus des compléments alimentaires pour leur santé, mais la science est très sceptique sur leur intérêt.

AFP, publié le mercredi 28 mars 2018 à 08h19

Prendre des gélules d'oméga 3, utile ou pas? Deux tiers des Français croient aux vertus des compléments alimentaires pour leur santé, mais la science est très sceptique sur leur intérêt.

Le Syndicat national des compléments alimentaires (Synadiet) a publié mercredi un sondage expliquant le succès de tous ces produits.

Depuis le classique comprimé de vitamine C jusqu'à la cure de zinc contre le vieillissement de la peau, en passant par le sirop aux plantes en prévention du rhume, ou le psyllium pour améliorer le transit, la gamme n'a cessé de s'enrichir.

Et ça marche. Le marché a grimpé à 1,8 milliard d'euros en 2017, soit une croissance de près de 6%, d'après le Synadiet, qui regroupe 243 entreprises. Il n'était que d'un milliard d'euros en 2010.

"C'est un secteur qui ne connaît pas la crise. Les gens font une association entre beauté, santé et nutrition, à laquelle répondent ces compléments", analyse pour l'AFP le pharmacien biologiste Luc Cynober, auteur de "Tout sur les compléments alimentaires".

- Spontanément convaincus -

Près de deux tiers des Français avouent ne pas bien connaître le sujet, "peu informés" (45%) ou "pas du tout informés" (20%), selon le sondage commandé par Synadiet, réalisé en ligne par OpinionWay auprès de 1.000 Français entre les 10 et 12 janvier.

Pour autant, la majorité sont spontanément convaincus.

Ces compléments sont jugés "utiles pour lutter contre une alimentation déséquilibrée (manque de magnésium, de calcium...)" par 67% des sondés, et presque autant (64%) les trouvent "utiles à certaines périodes de l'année pour éviter et limiter les petits maux (rhume, grippe, fatigue régulière...)". Plus de la moitié (52%) estiment que "consommer des compléments alimentaires permet de prévenir ou ralentir certains problèmes de santé".

L'Agence nationale de sécurité sanitaire et de l'alimentation (Anses) a alerté à de multiples reprises sur ces produits qui, contrairement aux médicaments, ne sont pas soumis à une autorisation de mise sur le marché.

"Par définition, un complément alimentaire ne peut avoir, ni revendiquer d'effets thérapeutiques", lit-on sur son site internet. Et le danger, selon elle, est de dépasser les "limites de sécurité" de prises de vitamines ou minéraux.

Plusieurs études scientifiques ont conclu, pour la grande majorité des compléments en vitamines ou minéraux, à l'absence d'intérêt prouvé.

- "Aucune base scientifique" -

"Il n'y a aucune base scientifique à tout ce que prétendent prévenir ou guérir ces produits", estime le pharmacologue Jean-Paul Giroud, de l'Académie de médecine.

"Si les Français croient qu'ils reçoivent des fabricants une information alors qu'en vérité il s'agit de publicité, on les trompe", a-t-il déploré, interrogé par l'AFP.

"Je dirais qu'il ne faut pas jeter le complément alimentaire avec l'eau du thé", répond Luc Cynober.

"Raisonnons en termes de sous-populations. Le déficit en vitamine D est extrêmement fréquent chez les personnes âgées, et les gériatres en font prendre à raison. L'acide folique (vitamine B9) est absolument indispensable en début de grossesse, voire pour les femmes ayant un projet de maternité, pour prévenir le risque d'une maladie extrêmement grave", la spina bifida, souligne-t-il.

La prise de vitamine B9 durant au moins les deux premiers mois de grossesse fait d'ailleurs partie des recommandations d'un vaste plan de prévention dévoilé lundi par le gouvernement.

Mais d'autres compléments paraissent inutiles voire dangereux. Ce professeur de nutrition cite des cas de personnes qui se sont brûlées au soleil en prenant des pilules de "préparation au bronzage" qui, croyaient-elles, protègeraient leur peau. 

Et avec les compléments minceur, "on joue sur le désespoir des gens prêts à tout pour perdre des kilos. Mais comme ça n'est pas plus efficace que des placebos, ça fait cher le kilo perdu", dénonce-t-il.

Synadiet se défend de promouvoir des produits miracles. "Le but est de compléter le régime alimentaire normal", écrit-il, insistant sur la "prévention" dans la santé et une "évolution responsable du secteur (...) en phase avec les exigences réglementaires et sanitaires".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
56 commentaires - Les compléments alimentaires, un succès qui laisse la science sceptique
  • avatar
    papapapapa -

    j'ai modifié ma façon de consommer, je prends journellement des compléments: 2 gélules vitamines et minéraux, 9 gélules coenzimes Q10, 3 gélules d'huile de pépin de courge, 3 capsules de prunier nain d'afrique et 1 capsule de palmier nain de Floride.
    En 60 jours j'ai constaté les modifications suivantes sur ma santé.
    Avant je me levais 4 à 6 fois par nuit pour aller uriner (souvent quelques gouttes), maintenant je me lève parfois une fois, très souvent plus du tout et quand je vais uriner, j'urine copieusement.
    Alors !! vraiment inutile et dangereux le complément alimentaire ou simplement mauvais pour le business de l'allopathie.
    je dirais que les deux méthodes ont leur place et peuvent se compléter très utilement.

  • avatar
    cypxav88 -

    derrière tout ca ce cache les laboratoires de médicaments génériques excipient = POISON !!! le fric j en ai fait la triste expérience !! depuis avant chaque hiver je prends des tous les jours des compléments alimentaire pour l'hiver et tous ce passe du mieux du monde plus de grippe plus de bronchite ,un rhume de temps en temps rien de bien méchant.mon grand a été soigné de l asthme par traitement fond par homéopathie et acuponcture et pourtant au début urgence piqure etc . et maintenant joue au foot !!merci a mr didelot médecin homéopathe ma femme ne soigne que par homéopathie jamais en plus de 40 ans il n'a pris des anti bio alors vos génériques vous pouvez vous les coller ou je pense

  • avatar
    nona69 -

    pris raisonnablement les compléments alimentaires sont formidables . j'en prends
    sans m'emballer depuis 40 ans + bol d'air Jacquier, et ne suis jamais malade. On me dit souvent que je ne parais pas mon âge.

    Je ne rejette pas pour autant la médecine et la pharmacie bien qu'elles soient régies,
    hélas, par l'appât du gain, mais là aussi, il y a des exceptions : il y en a qui soignent réellement, heureusement !!!

  • avatar
    RandomAccess -

    Le risque est le surdosage. Et on ne remplace pas une alimentation équilibrée par des pilules prises au hasard !

    avatar
    henvrezoneg -

    Encore fau-'il en avoir les moyens? ? ? ?

  • avatar
    rexoumax -

    Les molécules chimiques sont elles meilleures ?? , a part empoisonner tout le monde , on voit bien que la pression des industriels pharmaceutiques et phytosanitaires , font tout pour nuire et surtout bourrer le crane des gens pour mieux les rendre malades et surtout leurs vider le porte feuille avec la plus grande hypocrisie sur le bienfait de leurs soit disant produits miracles , qui sont en fait des bombes a retardement .