Les contours du Service national universel

Les contours du Service national universel©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 19 novembre 2018 à 10h40

Le Service national universel (SNU) devrait être expérimenté dès l'année prochaine, selon une information dévoilée par Europe 1, qui a pris connaissance des contours de ce nouveau concept, promesse de campagne d'Emmanuel Macron.

Deux stages obligatoires

Chaque année, 800.000 jeunes âgés de 16 à 18 ans devraient recevoir un premier appel pour aller passer 15 jours en pensionnat ou en centre aéré durant les vacances scolaires. Cette période leur servira à apprendre les gestes de premier secours, à s'orienter, et à obtenir les bons réflexes en cas de catastrophe naturelle.

Ils recevront ensuite un second appel pour 15 jours de stage sur un thème qu'ils pourront choisir : aide à la personne, l'environnement, la défense, le tutorat ou l'informatique. Il sera d'ailleurs possible de prolonger ce stage jusqu'à six mois pour les volontaires, à la condition d'avoir moins de 25 ans.

Une mesure qui ne fait pas l'unanimité

Ce service national n'est pas du goût de tous. Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT s'est montré sceptique sur RTL, en juin dernier. "Les obliger à faire quelque chose dont ils n'ont pas envie, parfois à perdre du temps, je crois que ça n'est pas obligé", explique-t-il.

Ce SNU est également critiqué par plusieurs organisations représentatives de la jeunesse, dont les syndicats d'étudiants, la Fage et l'Unef. Ils s'interrogent sur son caractère obligatoire et surtout sur son coût, estimé, au plus bas, à 1,7 milliard d'euros par an.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.