Les contrats aidés vont être remaniés

Les contrats aidés vont être remaniés©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 16 janvier 2018 à 13h54

Les contrats aidés vont changer de nom... La ministre du Travail a présenté mardi les "parcours emploi compétence", qui ont pour particularité d'être plus sélectifs vis-à-vis des employeurs contraints de former et d'accompagner leurs salariés. Muriel Pénicaud présentait les conclusions d'un rapport sur l'inclusion des plus éloignés de l'emploi commandé en marge des réformes de l'assurance chômage, de la formation professionnelle et de l'apprentissage.

Cette mission avait pour objectif de réformer les contrats aidés, des contrats subventionnés par l'Etat très largement utilisés par François Hollande que le gouvernement a limité à 200.000 en 2018 dans le secteur non marchand en raison de leur "inefficacité" et de leur coût.

Engagement des employeurs

"La pierre angulaire de toute cette approche est que le travail est un lieu d'inclusion sociale, de fierté, de dignité", a dit Muriel Pénicaud lors de la présentation du rapport. "Nous visons à permettre que ceux qui aujourd'hui n'ont pas accès au travail aient beaucoup plus de chances d'y accéder."

Jean-Marc Borello, l'auteur du rapport et président du groupe SOS spécialisé dans l'économie sociale et solidaire, préconise de remplacer les contrats aidés par des "parcours emploi compétences" (PEC). Ces contrats seront limités à des employeurs qui devront s'engager à inclure, former et accompagner leurs salariés.

Deux entretiens tripartites salarié-employeur-prescripteur (le plus souvent Pôle emploi), à la signature du contrat puis à un ou trois mois avant sa fin, permettront de contrôler le respect des engagements et d'anticiper la sortie du contrat de travail, précise le rapport. Si l'employeur ne parvient pas à remplir ses obligations, il ne pourra plus y avoir accès.

Difficultés sociales

Le rapport propose également d'augmenter de 20% par an pendant cinq ans le nombre de contrats d'insertion par l'activité économique (IAE) pour les personnes avec des difficultés sociales et professionnelles qui nécessitent déjà une obligation d'accompagnement de la part de l'employeur. Il existe pour l'instant 128.000 contrats de ce type.

Un fonds de 1,4 milliard d'euros, hors contrats de l'éducation nationale, sera débloqué pour les financer. Il sera mis à disposition des préfets de région sous forme d'enveloppes appelées "fonds d'inclusion dans l'emploi". Les préfets pourront décider de la répartition des PEC ou des IAE en fonction de leurs besoins. Ils pourront aussi utiliser 2% du fonds pour financer des dispositifs innovants. La ministre vise ainsi un taux de retour à l'emploi de 50% pour les bénéficiaires de ces dispositifs d'insertion.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Les contrats aidés vont être remaniés
  • avatar
    rire -

    de toute façon ne va pas baisser plus sous ce gouvernement que les autres mais les grosses sociétes seront de plus en plus riche
    vivre les pauvres eux seront de plus en plus taxés comme d 'habitude