Les contrôles routiers pourraient disparaître de Waze et Coyote

Les contrôles routiers pourraient disparaître de Waze et Coyote
radars-supplémentaires-1.000-hortefeux-insécurité-routière

Boursier.com, publié le lundi 19 novembre 2018 à 16h52

Le gouvernement a décidé de passer à l'action et de faire en sorte que les applications Waze et Coyote, spécialisées dans le guidage des automobilistes, ne puissent plus afficher les contrôles de police.

Dimanche, 'Le Parisien' a dévoilé qu'un projet de loi avait été soumis au Conseil d'Etat, demandant aux plateformes "d'occulter pendant une durée déterminée" allant de 3 heures à 24 heures les alertes sur la présence de policiers à un endroit précis.

Le trafic de drogue comme priorité

Laurent Nunez, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur est intervenu ce matin sur CNEWS à ce sujet : "Quand des individus malveillants circulent sur le territoire en matière de stup' (stupéfiants, Ndrl), voire en matière de terrorisme, ils utilisent ces applications".

"Ça ne concerne pas tous les types d'infraction mais seulement les infractions les plus graves comme l'alcool et les stup'", a précisé le secrétaire d'Etat. Il souhaite par exemple éviter que lors d'un Go Fast (technique utilisée pour importer des produits stupéfiants ou de contrebande), les trafiquants de drogue utilisent ces applications pour repérer à l'avance les barrages et se dérouter.

De lourdes sanctions

Cette directive aurait, selon 'Le Parisien', été reçue favorablement par les deux plateformes concernées, ainsi que par le syndicat de police Alliance. Si Waze ou Coyote ne s'y soumettent finalement pas, les deux applications risquent des sanctions. Selon le quotidien, deux ans de prison et jusqu'à 30.000 euros d'amende.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.