Les Corses "humiliés" par Emmanuel Macron ?

Les Corses "humiliés" par Emmanuel Macron ?
dddff

Boursier.com, publié le jeudi 08 février 2018 à 16h20

Non, les Corses n'ont pas été "humiliés" lors de la visite d'Emmanuel Macron dans leur île... Jacqueline Gourault, chargée du dossier corse au gouvernement, a récusé cette idée jeudi et assuré que le dialogue n'était pas rompu avec leurs élus. Le président indépendantiste de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, avait déclaré mercredi après le discours du chef de l'Etat : "Les Corses ont été humiliés."

"Je trouve ce mot déplacé", a réagi sur RTL Jacqueline Gourault, qui a estimé que le boycott par les élus corses d'un déjeuner avec le président de la République à la préfecture de Bastia n'était "pas très républicain". "On a l'impression qu'ils poussent toujours le bouchon un peu plus loin", a-t-elle ajouté.

Pas de statut de résident

Le chef de l'Etat a ouvert la voie à l'inscription de la Corse dans la Constitution française mais redit son opposition à la création d'un statut de résident et à la co-officialité de la langue corse, deux revendications des nationalistes, qui ont déploré "une occasion manquée".

"Le dialogue n'est pas rompu", a cependant estimé Jacqueline Gourault. "Nous attendons qu'ils nous fassent des propositions", notamment sur la révision constitutionnelle attendue au Parlement au printemps, a-t-elle ajouté. La reconnaissance de la Corse dans la Constitution "ne sera pas que symbolique", a-t-elle assuré. "Cela peut donner lieu à de nouvelles responsabilités pour l'Assemblée et l'exécutif de Corse mais dans la République."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.