Les créations d'entreprises bondissent grâce... aux livreurs de repas

Les créations d'entreprises bondissent grâce... aux livreurs de repas©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 08 septembre 2020 à 15h49

Dans les grandes villes, les livreurs qui apportent les repas commandés sur les plateformes comme Uber Eats, Deliveroo et Just Eat se sont multipliés pendant les près de deux mois de confinement de mars à mai.

Les greffes des tribunaux de commerce ont enregistré un rebond exceptionnel de l'entrepreneuriat en juin et en juillet. Au total, 82.887 immatriculations ont été comptabilisées au registre du commerce et des sociétés enregistrées sur les mois de juin et de juillet, le nombre de créations d'entreprises a progressé de plus de 10 % par rapport à la même période en 2019.

Les livreurs de repas à vélo ont été à l'origine de ce bond inattendu, alors que quasiment tous les autres secteurs ont continué de souffrir de la crise provoquée par le nouveau coronavirus, montre une étude publiée mardi par le Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce (CNGTC).

Bond des repas à domicile

Omniprésents dans les grandes villes, les livreurs qui apportent les repas commandés sur les plateformes comme Uber Eats, Deliveroo et Just Eat se sont multipliés pendant les près de deux mois de confinement de mars à mai.

Une fois les restrictions levées, beaucoup d'entre eux sont allés s'enregistrer en tant qu'entrepreneurs au point que le nombre de nouvelles entreprises dans le secteur du transport et de l'entreposage, auquel ils appartiennent, a bondi de 29% en juin-juillet par rapport à la même période de 2019, selon cette étude réalisée par l'institut Xerfi I+C.

Ralentissement dans l'hébergement et la restauration

À l'inverse, le ralentissement de l'entrepreneuriat se confirme dans les secteurs de l'hébergement et de la restauration, qui ont vu leur nombre d'immatriculations chuter de 29 % sur la période.

Le coronavirus laisse globalement des traces importantes : le recul de l'entrepreneuriat observé en mai aboutit à une baisse de 5,5% du nombre d'entreprises créées sur l'ensemble trimestre mai-juin-juillet, comparativement aux données de 2019.

A l'inverse, le ralentissement des défaillances relevé au printemps se confirme : 6.037 ouvertures de procédures collectives ont été enregistrées entre le 1er mai et le 31 juillet 2020, soit une baisse de 42,5 % à un an d'intervalle. Les aides mises en place par l'Etat ont continué de produire leurs effets positifs sur la trésorerie des entreprises, limitant fortement le nombre de procédures engagées. Toutefois, la fin du moratoire intervenue le 24 août laisse craindre une hausse significative du nombre d'ouvertures dans les mois à venir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.