Les émissions de CO2 des voitures françaises repartent en baisse

Les émissions de CO2 des voitures françaises repartent en baisse©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 01 octobre 2019 à 16h05

S'il maintenait un tel rythme mensuel, le marché automobile français, troisième d'Europe derrière l'Allemagne et le Royaume-Uni, serait en mesure d'atteindre les ambitieux objectifs de l'Union européenne au début du deuxième trimestre.

Les émissions de CO2 des voitures neuves en France ont brutalement baissé en septembre après un an de stagnation. Après avoir évolué autour de 112 grammes depuis septembre 2018 à cause de la mode des SUV, moins aérodynamiques, et de la disgrâce du diesel, plus vertueux que l'essence sur le CO2, les émissions moyennes ont chuté en un mois de deux grammes à 109,6 grammes.

"Deux éléments peuvent expliquer a priori cette baisse du CO2 : la remontée du taux de diesel à 35% et le commencement d'un certain nombre d'organisation des gammes pour éviter d'avoir des véhicules qui consomment trop", a expliqué Christian Peugeot, président du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), au cours d'une conférence de presse.

Troisième marché en Europe

S'il maintenait un tel rythme mensuel, le marché automobile français, troisième d'Europe derrière l'Allemagne et le Royaume-Uni, serait en mesure d'atteindre les ambitieux objectifs de l'Union européenne au début du deuxième trimestre, voire plus tôt si le renfort des nouveautés électriques et hybrides se matérialisait.

Tombée en disgrâce après le dieselgate de Volkwagen, qui a mis en lumière la difficulté croissante à réduire la pollution en NOx des moteurs diesel, cette technologie pourrait retrouver un attrait inattendu aux yeux de constructeurs soucieux d'éviter l'an prochain de lourdes amendes, mais aussi de clients échaudés par la facture à la pompe de leur passage à l'essence.

Le retour du diesel

La sixième génération de Corsa, prévue à l'automne, proposera ainsi à nouveau un moteur diesel, alors que la génération précédente de la citadine vedette d'Opel en était privée.

Les immatriculations de voitures neuves en France ont rebondi le mois dernier de 16,6% sur un an, la période identique de 2018 ayant été fortement perturbée par l'arrivée de nouvelles normes d'homologation. Du coup, le marché a réduit sa baisse depuis le début de l'année de 3% en août, à 1,3% en septembre, et pourrait, selon le CCFA, finir 2019 à l'équilibre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.