Les entreprises aidées par l'Etat doivent renoncer aux dividendes, répète Le Maire

Les entreprises aidées par l'Etat doivent renoncer aux dividendes, répète Le Maire
graphique bourse trader

Boursier.com, publié le jeudi 16 juillet 2020 à 09h30

"Ce n'est pas une incitation, c'est une règle", a rappelé jeudi matin le ministre de l'Economie et des Finances.

Les dividendes sont revenues une nouvelle fois sur la table ce jeudi matin... Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire a répété que les entreprises aidées financièrement par l'Etat ne doivent pas en verser à leurs actionnaires, en pleine crise liée à l'épidémie de coronavirus.

"Vous avez une entreprise qui a besoin du soutien financier de l'Etat, elle réclame un prêt garanti par l'Etat ou un prêt direct de l'Etat. Dans ce cas-là, on dit 'très bien, vous avez besoin d'un prêt parce que vous manquez de trésorerie, on vous accorde ce prêt. Mais la contrepartie (...) c'est que si vous n'avez pas d'argent pour votre entreprise et pour votre trésorerie, vous n'en avez pas non plus pour vos actionnaires. Donc vous ne versez pas de dividendes", a-t-il expliqué au micro de France Inter.

"Pas une incitation, une règle"

"Il a des règles qui sont fixées qui font que quand l'Etat apporte une aide directe, l'entreprise ne peut pas verser de dividendes. Ce n'est pas une incitation, c'est une règle", a-t-il ajouté.

Le 27 mars, le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé l'interdiction de cumuler les aides publiques (report de charges et impôts) liées au coronavirus avec le versement des dividendes, sous peine de sanctions.

Face à la crise du coronavirus, de très nombreuses entreprises ont renoncé à verser un dividende ou à décider de le réduire. L'objectif étant de préserver leur trésorerie et de ne pas se priver le cas échéant des aides de l'Etat, qui sont conditionnées au non-versement d'un dividende...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.