Les Etats-Unis mettent fin à la neutralité du net !

Les Etats-Unis mettent fin à la neutralité du net !©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 14 décembre 2017 à 21h22

C'est une révolution qui s'annonce dans le monde d'internet, et qui pourrait faire tache d'huile. La Commission fédérale des communications (FCC), le régulateur américain du secteur, s'est prononcée jeudi pour la fin du principe de "neutralité du Net".

Ce principe, qui avait été renforcé par l'administration Obama, mais était décrié par Donald Trump, oblige les fournisseurs d'accès internet (FAI) à traiter tous les contenus en ligne de la même manière, et donc à fournir à tous leurs utilisateurs le même débit pour les données qui circulent sur leurs réseaux.

Vers des abonnements renchéris pour des contenus "lourds", comme la vidéo ?

La décision de la FCC, prise après plus de dix ans de débat houleux outre-Atlantique, devrait bouleverser cet état des choses, en autorisant les FAI à moduler la vitesse de débit internet en fonction du contenu qui passe dans leurs "tuyaux", ce qui pourrait aboutir à la création d'un "internet à deux vitesses".

Les partisans de la neutralité craignent ainsi que les FAI soient tentés de faire payer plus cher pour un débit plus rapide. Les opérateurs télécoms pourraient aussi bloquer certains services qui leur font concurrence, comme la vidéo à la demande, la téléphonie par internet ou les moteurs de recherche, craignent les défenseurs de la neutralité...

Les opérateurs pourraient par exemple faire payer un supplément à l'abonnement de sites comme Netflix ou YouTube, en faisant valoir que ces services vidéo, de plus en plus utilisés, exigent énormément de bande passante, obligeant les FAI à muscler toujours davantage leurs réseaux... On pourrait alors imaginer des offres différenciées à des prix variés, selon qu'ils incluent ou non de la vidéo en streaming...

La FCC assure que la concurrence sera accrue et la liberté préservée

Toutefois, la FCC rejette ces arguments : son président Ajit Pai a au contraire estimé jeudi que "nous restaurons la liberté d'internet" et "nous aidons les consommateurs et la concurrence". Cette décision "ne va pas tuer la démocratie" ni signifier "la fin de l'internet tel que nous le connaissons", a-t-il ajouté.

Le débat sur la "neutralité du net", très vif, dure depuis une dizaine d'années aux Etats-Unis. Le principe de non-discrimination est l'un des principes fondateurs d'internet, mis au point par des experts aux opinions très libérales et libertaires.

Des pionniers du web s'insurgent contre la fin de la neutralité

Tim Berners-Lee, l'inventeur du World Wide Web, qui a rendu le réseau accessible au grand public, prend régulièrement position pour défendre la neutralité du web. Il a notamment signé, lundi dernier, avec une vingtaine d'autres grands noms d'internet, une lettre ouverte demandant aux parlementaires américains de faire annuler le vote de la FCC.

Parmi les autres signataires de cette lettre figurent Steve Wozniak, le cofondateur d'Apple, et Vint Cerf, considéré comme l'un des pères d'Internet.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU