Les faillites d'entreprises en IdF ont progressé après les attentats

Les faillites d'entreprises en IdF ont progressé après les attentats

bureau entreprise

Boursier.com, publié le mercredi 18 mai 2016 à 18h24

Le nombre de défaillances d'entreprises a progressé en Ile-de-France de 4,6% entre mars 2015 et mars 2016, selon Euler Hermès. Le spécialiste de l'assurance-crédit explique ces chiffres par les attentats qui ont frappé Paris et Saint-Denis. Selon lui, le phénomène est d'autant plus notable qu'il s'inscrit "à rebours de l'amélioration observée en France", avec des faillites en repli de -4,5% à fin mars dans l'Hexagone. Au total, 12.677 défaillances d'entreprises franciliennes ont été enregistrées, soit 20% du total des défaillances d'entreprises françaises.

"Choc des attentats"

"Les secteurs les plus sinistrés en Ile-de-France sont ceux du tourisme et des loisirs, à savoir l'hébergement et restauration (+10% sur 12 mois) et les transports (+32%)", argumente dans un communiqué Stéphane Colliac, économiste chez Euler Hermes. Il note par ailleurs que l'investissement dans les infrastructures relatives au tourisme et aux loisirs a aussi été touché, avec une hausse des défaillances dans le secteur de la construction (+6%). "En extrapolant la baisse du nombre de faillites observée en province dans ces trois secteurs (-6,1%), nous obtenons un différentiel de 290 entreprises en Ile-de-France, qui pourrait être attribué au choc des attentats. Sans les attentats, les défaillances dans la région auraient d'ailleurs certainement baissé de -1,3%", poursuit Stéphane Colliac.

Surtout les TPE

Selon les chiffres d'Euler Hermès, sur dix entreprises qui font faillite depuis mars 2015, neuf réalisent un chiffre d'affaires inférieur à 1 million d'euros. "La sinistralité en Ile-de-France est très forte chez les TPE, car ce sont des entreprises qui sont moins bien armées que les grands groupes pour faire face aux aléas. Par ailleurs, le détail sectoriel des défaillances de ce type d'entreprises confirme que les secteurs les plus impactés sont les transports (+39%), l'hébergement/restauration (+11%) et la construction (+8%)", conclut l'économiste.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
0 commentaire - Les faillites d'entreprises en IdF ont progressé après les attentats
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]