Les Français connaissent toujours aussi mal les membres du gouvernement

Les Français connaissent toujours aussi mal les membres du gouvernement©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 27 avril 2018 à 12h40

Pour environ la moitié des Français, les ministres du gouvernement d'Emmanuel Macron sont "toujours d'illustres inconnus" ! Un constat qui ne change pas depuis l'entrée en fonction d'Edouard Philippe et la nomination de son gouvernement il y a un an...

Des ministres inconnus

Par ailleurs, l'opinion qu'ont les Français de leurs ministres est mauvaise... Seulement 21% des personnes interrogées, dans le cadre d'un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour 'Le Figaro' et 'Franceinfo', ont un avis positif sur les ministres en place.

Chiffre préoccupant, 1 Français sur 5 dit ne pas connaître assez le Premier ministre, Edouard Philippe, pour porter un jugement sur son action... C'est également le cas pour les ministères les plus importants comme celui de l'Economie (28%) de l'Intérieur (31%) et des Affaires étrangères (35%).

Nicolas Hulot divise

Un par un, les ministres perdent tous en popularité... C'est Laura Flessel, ministre des Sports, qui suscite le plus de sympathie de la part des Français avec 41% d'avis positifs. Juste derrière elle, Jean-Yves le Drian et Edouard Philippe sont appréciés par 38% des personnes sondées.

Nicolas Hulot (36%) est 4ème de ce classement mais perd 10 points en 6 mois ! Le ministre de l'Ecologie et de la Transition énergétique récolte désormais jusqu'à 46% d'avis défavorables. Il est jugé "absent de la scène politique et sa parole est perçue comme rare", souligne Véronique Reille-Soult, DG de Dentsu Consulting.

Des décisions cruciales

Certains phénomènes, certaines décisions et actions ont joué sur la popularité des ministres. Ainsi, l'attitude de Gérard Collomb après l'attentat de Trèbes a été saluée...

En revanche, la mesure prise par Edouard Philippe de limiter la vitesse à 80km/h sur les routes ou encore la façon dont la ministre des Transports, Elisabeth Borne, mène les discussions avec les cheminots pour la réforme de la SNCF, ont été vu d'un mauvais oeil par l'opinion publique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.