Les Français heureux de leur qualité de vie au travail, mais...

Les Français heureux de leur qualité de vie au travail, mais...
job

Boursier.com, publié le jeudi 20 septembre 2018 à 11h29

Les Français sont majoritairement heureux sur leur lieu de travail... C'est en tout cas ce que révèle Malakoff-Médéric dans son baromètre 2018 santé et qualité de vie au travail.

Une situation qui, pour un grand nombre d'entre eux, s'est améliorée sur les dix dernières années...

A la recherche d'un équilibre de vie

Selon cette étude, 73% des Français se disent satisfaits de leur qualité de vie au travail... Plus l'entreprise est petite, plus les salariés sont heureux. Les raisons sont nombreuses, mais Malakoff-Médéric en souligne trois : le travail est jugé moins pénible physiquement aujourd'hui qu'il y a dix ans, les employés sont plus confiants en leur situation pensant notamment pouvoir s'adapter aux évolutions de leur métier. Enfin, 74% des personnes interrogées trouvent que leur santé est mieux préservée...

Malgré tout, un point négatif ressort nettement de ce baromètre : De nombreux salariés considèrent que leur équilibre vie professionnelle/vie personnelle s'est fragilisé en 2018. 35% éprouvent ainsi des difficultés à concilier les deux et souhaiteraient donc que les entreprises fassent des efforts sur leurs horaires ou sur la possibilité de faire du télétravail...

De nouvelles contraintes

Quelques facteurs inquiètent les salariés Français, notamment l'arrivée dans le futur de nouvelles contraintes technologiques... En effet, 22% des personnes interrogées ont peur d'être dépassées par les nouveaux outils et les changements technologiques. Elles savent qu'elles risquent de devoir développer de nouvelles compétences rapidement pour ne pas perdre leur emploi.

L'autre contrainte de taille qui fait douter les salariés est l'allongement de la durée de vie, et donc par conséquent, de l'activité professionnelle. Seulement 28% des personnes sondées de 50 ans et plus se sentent capables de travailler au même rythme dans dix ans...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.