Les Français sont nombreux à travailler en horaires atypiques

Les Français sont nombreux à travailler en horaires atypiques
job

Boursier.com, publié le vendredi 29 juin 2018 à 10h29

Les salariés français sont nombreux à travailler le soir, la nuit, le samedi ou le dimanche. En 2017, hors Mayotte, 44% d'entre eux, soit 10,4 millions de personnes, ont au cours d'un mois, été soumis à au moins un horaire de travail atypique sur leur lieu de travail, à leur domicile ou ailleurs, selon une note du ministère du Travail.

Le travail le samedi est le plus répandu avec 35% des salariés mobilisés. Ces horaires atypiques concernent davantage les hommes (44,2%) que les femmes (43%) et sont moins fréquents chez les plus âgés.

Les métiers les plus touchés sont marqués par une moindre mixité, note cette étude. "Les infirmiers, les sages-femmes, les aides-soignants, les vendeurs, les caissiers, les agents d'entretien, les aides à domicile et les aides ménagères sont des métiers où la présence féminine domine. À l'inverse, les militaires, les policiers, les pompiers, les agents de gardiennage, les conducteurs de véhicules, les cuisiniers, les bouchers, les charcutiers et les boulangers sont des métiers à forte présence masculine.

Travail de nuit dans l'industrie

Les salariés travaillent fréquemment avec des horaires atypiques dans la fonction publique en particulier le soir et le dimanche. "Ils assurent notamment la continuité de la vie sociale, la permanence des services de soins, la protection et la sécurité des personnes et des biens", peut-on lire dans cette note. Dans le secteur privé, le travail le samedi est courant dans le secteur tertiaire (5,2 millions de salariés concernés), alors que le travail de nuit l'est dans l'industrie (440.000 salariés concernés).

Le ministère du Travail note par ailleurs que 76 % des non-salariés, soit 2,4 millions de personnes, sont également soumis à au moins un horaire atypique un mois donné.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.