Les grands patrons français appelés à réduire leur salaire de 25%

Les grands patrons français appelés à réduire leur salaire de 25%
cadre employé salarié illustration

Boursier.com, publié le lundi 30 mars 2020 à 10h49

Les patrons des 110 plus grandes entreprises françaises sont également invités à réduire leurs dividendes...

Les grands patrons français aussi doivent participer aux efforts contre le coronavirus... L'association française des entreprises privées (Afep), qui représente les 110 plus grands groupes français demande à ses membres de se montrer exemplaires.

Vendredi, le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé l'interdiction de cumuler les aides publiques liées au coronavirus avec le versement des dividendes, sous peine de sanctions. Dans un communiqué publié dimanche soir, l'Afep "demande bien sûr aux entreprises concernées d'appliquer la décision" - celles qui utilisent le report de paiement des charges sociales ou fiscales ainsi que celles qui ont obtenu des prêts bancaires garantis par l'Etat.

Les patrons doivent faire un effort sur leur dividende

Et l'Afep va plus loin : elle appelle ses adhérents qui utilisent le chômage partiel à "présenter à leur prochaine assemblée générale une nouvelle résolution afin de réduire les dividendes à payer en 2020 de 20% par rapport à l'année dernière".

Autre requête : que les dirigeants mandataires sociaux "qui sont restés à leur poste ou qui sont en télétravail" réduisent de 25% la rémunération globale qui leur sera versée en 2020 pour la durée où des salariés de leur entreprise seront en chômage partiel. "Ces rémunérations non payées seront versées à des actions de solidarité nationale en relation avec le Covid 19", écrit l'association.

Chômage partiel seulement quand nécessaire

"Les entreprises adhérentes à l'Afep sont bien sûr appelées à utiliser le chômage partiel uniquement pour leurs collaborateurs qui ne peuvent pas tenir leur poste ou continuer leur tâche en télétravail", poursuit l'Afep, alors qu'une polémique secoue certaines sociétés accusées d'abuser des aides de l'Etat.

"La situation actuelle s'impose à tous avec la même force et les grandes entreprises participent à l'effort national", estiment les grands patrons.

En 2019, les sociétés françaises avaient versé un montant record de 51 milliards d'euros (+5,3% sur un an) à leurs actionnaires, le montant le plus élevé d'Europe, selon une étude de la société de gestion de fonds américaine, Janus Henderson Investors.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.