Les Grecs dans la rue pour défendre le droit de grève

Les Grecs dans la rue pour défendre le droit de grève©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 15 janvier 2018 à 10h07

Un  mouvement de grève pour... protéger le droit de grève. Les services de bus, de métro et de trains de banlieue sont fortement perturbés lundi en Grèce et des vols ont dû être annulés, en raison de la mobilisation des employés et des transports publics et des contrôleurs aériens. Le mouvement social a provoqué de gros embouteillages sur les principaux axes menant au centre d'Athènes. Les principaux syndicats grecs appellent à la grève contre le projet de loi qui doit être voté par le Parlement grec dans la journée, sous la pression des créanciers internationaux d'Athènes.

En solidarité, d'autres fonctionnaires dont des enseignants, des juges et des médecins des hôpitaux publics ont aussi prévu de débrayer pour répondre à un appel à la manifestation de leurs syndicats.

"Un coup fatal"

"Le gouvernement continue à prendre des mesures (...) qui appauvrissent la société grecque", dénonce le premier syndicat du secteur privé, GSEE. Le projet de loi "est le coup fatal porté aux travailleurs, aux retraités et aux chômeurs parce qu'il revient à supprimer le droit de grève reconnu par la Constitution", ajoute-t-il.

Le texte présenté au Parlement prévoit que les syndicats ne pourront lancer un appel à la grève qu'avec le soutien de 50% de leurs membres, contre un tiers actuellement. Les créanciers de la Grèce espèrent que ces nouvelles règles permettront de limiter les mouvements sociaux et d'améliorer la productivité de l'économie grecque, très en-dessous de la norme européenne. Le gouvernement dirigé par le parti d'extrême gauche Syriza explique pour sa part que le projet de loi, pourtant opposé à ses propres convictions, est nécessaire pour obtenir le déblocage d'une nouvelle tranche d'aide.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU