Les heures supplémentaires seront ''désocialisées''... en 2020

Les heures supplémentaires seront ''désocialisées''... en 2020©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 12 mars 2018 à 08h08

Face à la presse Benjamin Griveaux, Secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre et Porte-parole du gouvernement, est revenu sur le principe de défiscalisation des heures supplémentaires évoqué par Emmanuel Macron, lors de la campagne présidentielle...

Détail d'importance, Benjamin Griveaux évoque non pas une défiscalisation pure et simple des heures complémentaires mais une "désocialisation", c'est-à-dire la suppression des prélèvements sociaux des employeurs et salariés. Dans ce cas, les heures supplémentaires seraient toujours imposables en tant que revenu, mais exonérées de charges sociales.

Fondements sarkozistes...

Cette idée de "désocialisation" participe de l'idée d'une meilleure rétribution du travail, popularisée en son temps par le "travailler plus pour gagner plus" de Nicolas Sarkozy. Il faut que le travail paye mieux (...) C'est important que le travail paye mieux défend Benjamin Griveaux.

Cette disposition de "désocialisation" est toujours à la réflexion dans les rangs des équipes présidentielles, et ne devrait être mise en application qu'au budget 2020. Nous avons une question de sérieux budgétaire à tenir. Nous avons une trajectoire à tenir, justifie le Porte-parole du gouvernement.

Engagements à tenir
Nous avons des engagements à tenir auprès de nos partenaires européens, a poursuivi Benjamin Griveaux évoquant l'engagement de la France auprès des instances européennes de tenir l'objectif d'un déficit annuel budgétaire de 3%.

Le porte-parole du gouvernement qui s'exprimait dans le cadre du Grand Rendez-vous Europe 1-Les Echos- CNews, s'est néanmoins refusé à calculer le coût financier de cette mesure pour les caisses de Bercy. Rappelons simplement que les montants jusqu'ici évoqués étaient de l'ordre de 3,5 milliards d'euros...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.