Les inégalités des chances restent fortes en France, selon un rapport

Les inégalités des chances restent fortes en France, selon un rapport©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 06 juillet 2018 à 14h51

Sommes-nous tous nés sous la même étoile ? C'est la question que ce pose très sérieusement France Stratégie, dans une étude publiée ce vendredi. Le think tank, qui dépend de Matignon, s'est penché sur le déterminisme social en France, en se basant sur un échantillon de population née en France et âgée de 27 à 44 ans.

Dans quelle mesure l'origine sociale détermine-t-elle la position d'une personne sur l'échelle des revenus ? Parmi les 10% des Français les plus modestes, plus de la moitié sont des enfants d'ouvriers et parmi les 10% les plus aisés, seulement un sur six. "Les enfants ayant un père exerçant une profession libérale (médecin, avocat, etc.) sont particulièrement surreprésentés en haut de l'échelle : ils sont un sur dix parmi les enfants de cadres, mais un sur quatre parmi les enfants de cadres faisant partie des 1% les plus aisés", expliquent les auteurs de cette étude.

Cadre supérieur ou ouvrier

France Stratégie nuance toutefois ce constat, en expliquant qu'une origine sociale très "favorisée" ne garantit pas d'atteindre un niveau de vie élevé. À l'inverse, une origine "défavorisée" n'interdit pas l'accès au haut de l'échelle. Mais les chiffres parlent : un enfant de cadre supérieur de cette génération a 4,5 fois plus de chances qu'un enfant d'ouvrier d'appartenir aujourd'hui aux 20% les plus aisés et près de 20 fois plus de chances d'appartenir aux 1% les plus aisés.

Au final, l'origine sociale a beaucoup plus de poids dans le parcours d'un individu que l'origine migratoire, le sexe ou l'âge. La principale explication tient dans le niveau de diplôme atteint. France Stratégies explique que l'inégalité des chances éducatives "contribue pour moitié aux écarts de niveau de vie moyen entre enfants d'ouvriers et enfants de cadres et pour moitié également à l'écart de chances entre eux de faire partie des 20% des ménages les plus aisés".

En France l'#inégalité des chances individuelles selon l'#OrigineSociale - mesurée par le #diplôme, le #salaire qu'ailleurs. Notre https://t.co/SVOYL570B7 pic.twitter.com/46vkpHLQqo - France Stratégie (@Strategie_Gouv)
Importance du partenaire

D'autres effets sont cités, notamment l'homogamie sociale : "le fait que les individus d'origine modeste soient plus souvent en couple avec des personnes de même origine sociale, donc moins diplômées et ayant plus difficilement accès au marché du travail, influe potentiellement sur le revenu total de leur ménage", conclut ce rapport.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.