Les inscriptions au chômage au plus bas depuis 50 ans aux Etats-Unis

Les inscriptions au chômage au plus bas depuis 50 ans aux Etats-Unis©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 01 mars 2018 à 14h57

Plusieurs indicateurs de conjoncture américains étaient très attendus par le marché ce jeudi, en premier lieu duquel l'indice PCE 'core', l'indicateur d'inflation préféré de la Réserve fédérale américaine. Ce dernier a progressé de 0,3% en janvier, soit le rythme le plus élevé depuis un an. Des effets de base défavorables ont néanmoins maintenu la hausse de l'indice PCE 'core' à 1,5% sur un an, et ce pour le quatrième mois consécutif. Si la hausse des prix a tendance à se confirmer mois après mois, elle reste bien en-deçà de l'objectif de 2% de la Fed depuis cinq ans.

L'indice PCE global a de son côté progressé de 0,4% en janvier après +0,1% le mois précédent. Il enregistre ainsi sa plus forte hausse depuis septembre dernier. En glissement annuel, la hausse se maintient pour le troisième mois consécutif à 1,7%.

Un marché du travail de plus en plus tendu

Les prix à la consommation semblent néanmoins appelés à devoir grimper dans les prochains mois alors que le marché de l'emploi apparaît de plus en plus tendu. La Fed considère d'ailleurs le marché du travail comme proche du plein emploi.

A ce titre, le nombre de demande d'allocations chômage a chuté de manière inattendue la semaine dernière, atteignant son plus bas niveau en près de cinq décennies. Les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage, sur un rythme ajusté des variations saisonnières, ont en effet reculé de 10.000 la semaine passée, à 210.000, quand le consensus était logé à 226.000. Cela fait désormais 156 semaines que les inscriptions ressortent sous le seuil des 300.000, niveau associé à un marché du travail solide.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.