Les marchés mondiaux grimpent face à une situation politique indécise aux Etats-Unis

Chargement en cours
Un financier dans une société de change à Tokyo, le 4 novembre 2020
Un financier dans une société de change à Tokyo, le 4 novembre 2020
1/2
© AFP, Philip FONG

AFP, publié le mercredi 04 novembre 2020 à 23h55

Les Bourses mondiales ont grimpé mercredi, continuant de surveiller les résultats d'une élection présidentielle américaine à couteaux tirés entre Donald Trump et Joe Biden, tandis que le Congrès va probablement rester divisé entre une Chambre démocrate et un Sénat républicain.

Wall Street a fini en trombe, l'indice à forte coloration technologique Nasdaq grimpant de 3,85%. Le Dow Jones Industrial Average a pour sa part gagné 2,88% et le S&P 500 s'est apprécié de 3,33%. 

Après des ouvertures en nette baisse le matin, vite corrigées, les principales places européennes ont progressé au cours de la journée pour toutes finir en forte hausse. Paris a pris 2,44%, Londres 1,67%, Francfort 1,95%, Milan 1,96%. 

Les cours du brut sont aussi repartis de l'avant: le prix du baril de pétrole WTI pour livraison en décembre, coté à New York, a gagné 3,95% à 39,15 dollars et celui de Brent pour livraison en janvier, échangé à Londres, 3,82% à 41,23 dollars. 

En hausse depuis le début de la séance européenne, les deux cours de référence ont progressé encore davantage après l'annonce d'une baisse surprise des stocks commerciaux de brut aux Etats-Unis.

Le candidat démocrate Joe Biden était mercredi aux portes de la Maison Blanche après des victoires précieuses dans deux Etats-clés face à Donald Trump, qui a promis de son côté une véritable guérilla judiciaire.

Avec le Wisconsin et le Michigan en poche, deuxième et troisième Etats repris à Donald Trump avec l'Arizona, Joe Biden dispose désormais de 264 grands électeurs. S'il remportait le Nevada (6) il atteindrait le nombre magique de 270 pour être élu président des Etats-Unis.

L'équipe de campagne de M. Trump a pour sa part annoncé des offensives judiciaires dans le Wisconsin pour demander un recompte des suffrages et en Pennsylvanie pour obtenir la suspension du dépouillement de cet Etat à l'issue toujours incertaine.

Le président lui-même avait menacé dans la nuit de mardi à mercredi, dans une allocution confuse, de saisir la Cour suprême, tout en restant évasif sur les motifs.

- "Impasse" -

Les marchés financiers semblaient toutefois se préparer à une présidence de Joe Biden tandis que les républicains étaient sur le point de conserver leur majorité au Sénat et que les démocrates devraient garder la main sur la Chambre des représentants.

"Cela veut dire qu'on sera dans une impasse politique, ce que le marché voit de manière positive", estime Peter Cardillo de Spartan Capital.

"Quel que soit le vainqueur, il ne sera pas en mesure d'appliquer entièrement son programme", ajoute l'expert.

L'absence d'une "vague bleue" pour les démocrates signifie notamment qu'il sera beaucoup plus difficile à M. Biden, en cas de victoire finale, de faire voter ses hausses d'impôt sur les grandes entreprises et les grandes fortunes américaines ainsi que sur les gains en Bourse.

Le dollar évoluait à l'équilibre (+0,04% face à l'euro à 1,1727 dollar pour un euro, -0,07% face au yen à 104,52 yens pour un dollar). 

Sur le marché obligataire européen et américain, les taux d'intérêt reculaient sur la dette à dix ans, signe de la recherche de titres réputés plus sûrs que les actions.

A New York, les piliers américains du numérique ont enregistré des gains impressionnants, notamment Alphabet (+6,09%), la maison mère de Google, et Facebook (+8,32%).

Pour certains analystes, ces progressions s'expliquent par le fait qu'avec un Congrès divisé, les démocrates auront moins de marges de manoeuve pour  démanteler ces entreprises, sous le coup de plusieurs enquêtes et procédures judiciaires.

Les plateformes de réservation de voitures avec chauffeur (VTC) Uber (+14,59%) et Lyft (+11,28%) se sont pour leur part envolées après avoir obtenu une victoire majeure lors d'un référendum en Californie pour préserver leur modèle économique. 

A Francfort, les valeurs défensives étaient le plus recherchées  à l'image du groupe de santé Fresenius Medical Care (+6,96%), tout comme Sanofi (+6,31%) à Paris. 

Le titre du livreur de repas Delivery Hero a également gagné 7,8%, bénéficiant notamment de l'instauration de confinements partiels en Europe. 

Plusieurs valeurs à Londres ont profité de la hausse du dollar par rapport à la livre, AstraZeneca (+6,88%), et British american tobacco (+3,54%) en faisaient partie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.