Les mouvements sociaux commencent à peser sur l'économie prévient Bercy

Les mouvements sociaux commencent à peser sur l'économie prévient Bercy
Bruno Le Maire,

Boursier.com, publié le lundi 16 avril 2018 à 09h28

Moins de clients dans les restaurants, les hôtels, mais aussi dans les trains ou les avions... La grève des cheminots contre la réforme de la SNCF et les autres mouvements sociaux en France commencent à avoir un impact économique négatif, selon Bercy.

"Oui, les mouvements sociaux ont un impact sur la croissance", a déclaré lundi le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire sur Europe 1. "C'est un impact qui est limité, qu'on ne peut pas mesurer aujourd'hui, mais on voit déjà dans certains secteurs d'activité, dans les réservations d'hôtellerie, dans les transports, dans la présence de touristes, que ça commence à avoir un impact."

Nombreuses journées au programme

"Et c'est pour ça que le plus tôt nous pourrons en sortir, le mieux ça sera", a ajouté le ministre. Bruno Le Maire a rappelé que les grandes grèves de fin 1995 avaient coûté à la France environ 0,2 point de produit intérieur brut (PIB).

"Aujourd'hui, il est beaucoup trop tôt pour évaluer ce que pourraient être les conséquences de ces mouvements sociaux", a-t-il cependant ajouté.

Encore des grèves

La grève intermittente à la SNCF s'est tenue vendredi et samedi, et les deux prochaines journées sont programmées pour mercredi et jeudi cette semaine.

Le mouvement pourrait continuer jusqu'au 28 juin, voire au-delà, ont averti les cheminots, si les discussions n'avancent pas avec le gouvernement. De son côté, Air France était en grève les 7, 10 et 11 avril, et a ajouté quatre autres journées de mobilisation, les 17, 18, 23 et 24 avril prochains...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU