Les paiements en cash continuent de reculer dans la zone euro

Les paiements en cash continuent de reculer dans la zone euro
monnaie, euro

Boursier.com, publié le mercredi 02 décembre 2020 à 12h12

Les espèces restent l'instrument le plus populaire pour les paiements de détail en personne, mais leur utilisation diminue peu à peu, selon une étude de la BCE... et la pandémie accélère le mouvement.

Le "cash" reste le moyen de paiement le plus utilisé en Europe, mais son usage continue de s'étioler, montre la dernière étude de la Banque centrale européenne dédiée au sujet. L'année dernière, dans la zone euro, les consommateurs adultes ont effectué 73% de leurs transactions de détail, aux points de vente et de particulier à particulier, en espèces (48% en valeur). Dans une précédente étude de la BCE, menée en 2016, la proportion des transactions réalisées en espèces était de 79% (54% en valeur).

L'utilisation des cartes pour les paiements de détail en personne a augmenté de cinq points de pourcentage au cours de la même période de trois ans, passant de 19% à 24% (41% en valeur). En 2019, près de quatre opérations par carte sur dix ont par ailleurs reposé sur une technologie sans contact.

Achats en ligne

Les Européens ont réglé leurs achats en ligne principalement par carte (49 % des transactions), faisant par ailleurs appel à des solutions de paiement électronique pour un quart de leur opérations en ligne. Quatre factures sur dix ont été payées par prélèvement automatique et deux sur dix par virement.

Effets de la pandémie

Pour mieux comprendre les effets potentiels de la pandémie de coronavirus sur les comportements des consommateurs en matière de paiement, la BCE a complété l'étude qu'elle a conduite en 2019 par une enquête ad hoc réalisée en juillet 2020. Quatre participants sur dix signalent qu'ils utilisent moins souvent les espèces depuis le début de la pandémie. "Si la plupart d'entre eux pensent garder leurs nouvelles habitudes au sortir de la crise sanitaire, l'incidence à long terme de la pandémie sur les comportements de paiement reste incertaine", tempère la BCE dans un communiqué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.