Les paysans mobilisés le 27 novembre contre l'"agribashing"

Les paysans mobilisés le 27 novembre contre l'"agribashing"©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 15 novembre 2019 à 21h06

La FNSEA et les Jeunes agriculteurs prévoient une nouvelle journée de mobilisation, le 27 novembre, pour protester contre les attaques envers leur corporation et leurs pratiques. Des blocages sont à prévoir sur les routes, notamment en Ile-de-France.

Deux organisations syndicales d'agriculteurs, la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs, appellent à une journée d'action, le mercredi 27 novembre prochain, pour protester contre l'"agribashing".

Ils entendent protester contre la "stigmatisation sur leurs pratiques culturales" et notamment la mise en place de zones de non-traitement de produits phytosanitaires par certaines municipalités.

Des blocages à prévoir en Ile-de-France

Le programme de cette journée d'action sera détaillé "la semaine prochaine", mais pour ce qui est de la région parisienne, les deux syndicats ont d'ores et déjà indiqué dans un communiqué qu'ils "convergeront vers Paris en tracteurs le 27 novembre prochain afin d'interpeller le Président de la République, Emmanuel Macron".

"La profession agricole veut rappeler que les produits phytosanitaires assurent la protection d'une alimentation saine et durable, comme l'a rappelé le dernier rapport parlementaire sur le sujet", ont indiqué les syndicats.

"Ce n'est pas une question de distance. La volonté d'instaurer des zones de non-traitement va accentuer l'opposition entre la ville et la campagne, créant une fracture sociétale majeure, estiment les organisateurs, qui souhaitent, avec cette journée, "sonner le glas de l'agribashing".

Près d'un paysan sur 5 n'a pas pu se verser de salaire en 2017

Les paysans s'étaient déjà mobilisés le 22 octobre dernier, se rassemblant devant les préfectures de la France entière et interpellant le chef de l'Etat. Les professionnels du secteur agricole avaient notamment mis en place de nombreux barrages sur les routes et dans de grandes villes de France pour pour dénoncer les conditions de vie difficiles, mais aussi les difficultés financières récurrentes.

Début novembre, un rapport de l'Insee a mis un coup de projecteur sur le malaise grandissant des agriculteurs, en révélant qu'en 2017, près d'un agriculteur sur cinq (19%) n'a pas dégagé de revenus suffisants pour pouvoir se verser un salaire.

"Cette part (des agriculteurs sans salaire : ndlr) est particulièrement élevée dans la production de céréales et grandes cultures (30%) et la production d'ovins, caprins, équidés et autres animaux (28%)", a détaillé l'institut national de la statistique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.