Les petits paysans victimes du réchauffement et de la faim

Les petits paysans victimes du réchauffement et de la faim

Des femmes vendent des oeufs sur le marché de Niamey le 4 juillet 2005

A lire aussi

AFP, publié le dimanche 17 décembre 2017 à 12h03

Les petits paysans exposés au réchauffement climatique et à l'insécurité alimentaire, particulièrement en Afrique, doivent être urgemment aidés, sous peine de faire grossir le flux des migrants et réfugiés, avertissent organisations internationales et ONG.

"Je ne veux pas être alarmiste, mais lorsqu'on regarde l'augmentation de la population prévue, si l'investissement à long terme en milieu rural n'est pas soutenu, le problème des migrations que nous voyons aujourd'hui pourrait s'amplifier" a prévenu début décembre à Paris, le Togolais Gilbert Houngbo, président du Fonds international de développement agricole (Fida), agence onusienne basée à Rome.

La population d'Afrique subsaharienne -645 millions de personnes en 2015- "est appelée à augmenter de 1,4 milliard d'ici 2055", ce qui constitue "une caractéristique démographique unique dans l'histoire mondiale", confirme l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) dans son premier "Atlas sur les migrations rurales en Afrique subsaharienne" publié en novembre.

D'ici la moitié du siècle, la population rurale subsaharienne devrait augmenter de 63%, selon l'ouvrage. 

L'Afrique subsaharienne est d'ailleurs "la seule région au monde où la population rurale continuera de croitre après 2050" ajoute la FAO.

Cocktail explosif, alors que la sous-alimentation a augmenté en Afrique l'an passé, touchant 22,7% de la population contre 20,8% en 2015, soit 224 millions de personnes, un quart de la population mondiale touchée par la faim.

Cette brusque remontée des chiffres de la faim en 2016, après dix ans d'amélioration quasi-constante s'explique par les conflits (Soudan du sud notamment) et les sécheresses qui perdurent (Ethiopie, Somalie) liées au réchauffement climatique, selon la FAO.

- 80% des pauvres vivent en zone rurale -

Pour éviter un embrasement, les organisations internationales comme le Fida plaident pour une augmentation des aides au secteur agricole producteur d'alimentation, afin de lutter à la fois contre la faim et le réchauffement. 

80% des quelque 800 millions de personnes très pauvres dans le monde -vivant avec moins de 1,90 dollar par jour- habitent dans des zones rurales, et 65% d'entre elles travaillent dans l'agriculture, plaide le Fida.

"Ces petits exploitants n'ont qu'une responsabilité minime dans les émissions de gaz à effet de serre, et pourtant ils subissent certains des effets les plus dévastateurs du changement climatique" ajoute la Fondation Bill et Melinda Gates, qui a annoncé mardi à Paris un investissement de 300 millions de dollars pour aider les agriculteurs d'Afrique et d'Asie à faire face au changement climatique.

Au fur et à mesure de l'intensification du réchauffement, "des moyens de subsistance disparaîtront, et les pressions d'origine climatique pourraient contraindre des populations à abandonner leurs habitations et leurs communautés, à la recherche de meilleures conditions de vie" avertit aussi la Fondation.

L'Union Européenne va également investir dans l'agriculture durable, afin de trouver des solutions pour augmenter les rendements des récoltes en zones sèches, et protéger les cultures contre sécheresse, inondations, parasites ou maladies végétales.

Les spécialistes comptent travailler sur des maladies "qui menacent de détruire les récoltes de manioc, patate douce ou igname, constituant la base de l'alimentation en Afrique centrale et en Afrique de l'Ouest", souligne la fondation américaine.

Alors que des ONG comme Oxfam ou CCFD Terre Solidaire militent depuis longtemps pour le soutien aux populations rurales, de grands groupes privés commencent à comprendre l'intérêt de participer à l'effort collectif en faveur de la ruralité dans des pays en voie de développement.

Le fonds d'investissement Livelihoods, qui regroupe de grands noms de l'industrie européenne (Michelin, Danone, Hermès, Credit Agricole, SAP, Schneider Electric..) vient d'investir dans un deuxième fonds carbone de 50 millions d'euros, après avoir replanté 130 millions d'arbres en Afrique, Inde et Indonésie.

Certes, ce faisant, les entreprises allègent leur bilan carbone, mais elles choisissent aussi de soutenir des communautés paysannes fragiles, via des ONG locales, du pied du mont Kenya au delta du Gange, en passant par le Burkina Faso ou la Casamance (Sénégal).

"C'est bien un des paradoxes révoltants de notre époque, ceux qui sont censés produire pour nourrir le monde n'ont pas eux-même de quoi nourrir leur famille", souligne Livelihoods. Trois quart des personnes souffrant de malnutrition dans le monde sont des petits fermiers, des pêcheurs, et des éleveurs pauvres.

 
9 commentaires - Les petits paysans victimes du réchauffement et de la faim
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    de la censure, encore de la censure, toujours de la censure sur le Forum Orange.
    Et bien puisque sur la rubrique Finance, un bug est là ...... moi aussi
    référence à l'article :Emmanuel Macron à Chambord : "ça ne casse pas trois pattes à un canard" pour Richard Ferrand
    Statut : refusé Il y a 32 minutes le 17 12 2017 à 16 25


    Absolument et tant que le canard est vivant, c'est le moment de le plumer.
    Six mois que les canards de Français se font plumer !

    C'est à peu près ce qu'a duré l'euphorie de woodstock et ensuite le soufflet est retombé. Là normalement on devrait retomber dans les promesses de lendemains qui chantent et toute la panoplie de l'énarque en perdition va se retrouver sur le devant de la scène.
    Et un coup de Delannoé, et un coup de ceci et deux ou trois bricoles sociétales histoires d'enfumer le peuple avec la complicité de plus en plus évidente des médias, qui n'hésitent plus pour 80 % d'entre eux à afficher leur boboïsme d'un autre temps et bien au centre. c'est cette politique menée depuis trente ans ( et que ce soit de centre droit ou gauche qui a mené la France dans sa mouise.
    Et on va continuer. Ce n'est pas en ne faisant rien ou si peu pour diminuer les dépenses publiques que la structure de la France va changer.
    Car dans les faits il ne s'agit que de transferts, ou vers les collectivités ou vers des bidules et des machins qui vont taxer et taxer encore....
    45 euros de taxe en plus sur 1000 litres de fioul début 2018...on peut faire des cadeaux n'est-ce pas au contribuable puisque immédiatement la main droite reprend ce que la gauche faisait semblant de donner.
    et les assurances et j'te diminue la vitesse à 80 pour que les bandits manchots le long des routes fassent rentrer des sous, et je t'augmentent le tabac et je t'augmente et je t'augmente encore....
    Ou avez vous des diminutions de dépenses ? Nul part !
    Sous couvert de Woodstock et de "fleufleurs disruptives" la bande de jeune se tapent des vieilles recettes pour endormir les Français et ne rien changer. Comme ils le disent tous d'ailleurs la France se gouvernent au centre...ça c'est ce que ces gens font depuis plus de trente ans et le résultat est là....et ils disent et bien c'est parce qu’il n'y a pas eu assez de centre....on va en remettre une couche.
    La suite vous l'imaginez n'est(-ce pas, hollande a fait des ravages, et bien là vous allez voir mieux.
    Le jeu des médias est odieux; Macron les tient en faisant comme s'ils allaient diminuer drastiquement....et au final 180 départs de france télévison pour un coût de 50 millions....C'est des cadeaux aux riches !
    Et du coup les bobos fonctionnaires journalistes passent de la crème à reluire à M.Macron.
    j'espère que leurs enfants et leurs petits enfants ne se rendrons pas compte trop rapidement de leur comportement.

  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    de la censure, encore de la censure, toujours de la censure sur le Forum Orange.
    Et bien puisque sur la rubrique Finance, un bug est là ...... moi aussi

    référence à l'article : Macron : six réformes sociales en 18 mois
    Statut : refusé Il y a 6 minutes le 17 12 2017 à 16 38



    une récente enquête classe la France en tête des enfers fiscaux européens : c'est pour quand la diminution des dépenses publiques ?

    c'est pas le tout de faire comme si on révolutionnait en transférant des charges aux collectivités et en laissant les structures de dépenses intactes.

    Quel Français peut constater des diminutions de ses impôts et taxes ?

  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    de la censure, encore de la censure, toujours de la censure sur le Forum Orange.
    Et bien puisque sur la rubrique Finance, un bug est là ...... moi aussi
    référence à l'article : Les Républicains : Laurent Wauquiez "vient braconner" sur "les idées du Front national", selon Nicolas Bay
    Statut : refusé Il y a 11 minutes le 17 12 2017 à 16 29



    je pense que pour bien comprendre et connaître les valeurs de l'UMP, le plus simple est encore d'écouter un discours de Chirac ( facile à trouver sur internenette) et qui s'appelle du bruit et de l'odeur , ou quelque chose comme ça.

    Un fois entendu ce que disait Chirac en 91, cela permet de savoir qui aurait traverser des " lignes rouges" comme dit M, Juppé et surtout de savoir dans quel sens.

    et pour mémoire voila ce qu'en dit wikipédia :

    "Le discoursLe 19 juin 1991, au cours d'un dîner-débat du RPR, Jacques Chirac prononce le discours qui contient l'expression le « bruit et l'odeur ». Voici un extrait5, portant sur l'immigration :

    « Notre problème, ce n'est pas les étrangers, c'est qu'il y a overdose. C'est peut-être vrai qu'il n'y a pas plus d'étrangers qu'avant la guerre, mais ce n'est pas les mêmes et ça fait une différence. Il est certain que d'avoir des Espagnols, des Polonais et des Portugais travaillant chez nous, ça pose moins de problèmes que d'avoir des musulmans et des Noirs […] Comment voulez-vous que le travailleur français qui habite à la Goutte-d'or où je me promenais avec Alain Juppé il y a trois ou quatre jours, qui travaille avec sa femme et qui, ensemble, gagnent environ 15 000 francs, et qui voit sur le palier à côté de son HLM, entassée, une famille avec un père de famille, trois ou quatre épouses, et une vingtaine de gosses, et qui gagne 50 000 francs de prestations sociales, sans naturellement travailler ! [applaudissements nourris] Si vous ajoutez à cela le bruit et l'odeur [rires nourris], eh bien le travailleur français sur le palier devient fou. Et il faut le comprendre, si vous y étiez, vous auriez la même réaction. Et ce n'est pas être raciste que de dire cela. Nous n'avons plus les moyens d'honorer le regroupement familial, et il faut enfin ouvrir le grand débat qui s'impose dans notre pays, qui est un vrai débat moral, pour savoir s'il est naturel que les étrangers puissent bénéficier, au même titre que les Français, d'une solidarité nationale à laquelle ils ne participent pas puisqu'ils ne paient pas d'impôt ! [...] Il faut que ceux qui nous gouvernent prennent conscience qu'il y a un problème de l'immigration, et que si l'on ne le traite pas et, les socialistes étant ce qu'ils sont, ils ne le traiteront que sous la pression de l'opinion publique, les choses empireront au profit de ceux qui sont les plus extrémistes6,7. […] [Au sujet des épiciers de proximité] La plupart de ces gens-là sont des gens qui travaillent, des braves gens ; on est bien content de les avoir. Si on n'avait pas l'épicier kabyle au coin de la rue, ouvert de 7 heures du matin à minuit, combien de fois on n'aurait rien à bouffer le soir8 ? »

  • avatar
    Hylka -

    Le réchauffement se nomme : la guerre, la corruption et le pillage des richesses...Que les peuples Africains fassent leurs révolutions à la cubaine par exemple...

  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    de la censure, encore de la censure, toujours de la censure sur le Forum Orange.
    Et bien puisque sur la rubrique Finance, un bug est là ...... moi aussi
    référence à l'article : Migrants : des maires, dont Juppé et Aubry, dénoncent un manque de moyens
    Statut : refusé Il y a 19 minutes
    le 17 12 2017 à 13 44


    heureusement que notre constitution est dotée du principe de précaution et face aux manques de moyens dont se plaignent les maires quant à l'accueil des migrants il faut stopper leur arrivée sur notre sol pour éviter de les placer dans une situation à risques.

    Si notre pays n'était classé dans une liste comme " enfer fiscal" il serait certainement possible de demander encore plus aux contribuables mais dans la situation actuelle , c'est prendre des risques d'explosion .

    Enfin moi ce que j'en dis.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]